Les livres de Javier Cercas

Javier Clôtures

Javier Clôtures

Chaque jour, de nombreux internautes se renseignent sur les "livres de Javier Cercas", et les principaux résultats sont sur Soldats de Salamine (2001). Ce roman est le quatrième présenté par l'écrivain, et est responsable d'un coup de pouce remarquable dans sa carrière. Avec lui, il a obtenu la reconnaissance de la critique littéraire, recueillant d'excellents commentaires. À cet égard, Mario Vargas Llosa a déclaré: «l'un des grands romans de notre temps».

L'auteur a été caractérisé par la manipulation d'un récit robuste dans ses romans dans lesquels il a magistralement mêlé histoire et fiction. Malgré la présentation de son premier travail en 1987, sa reconnaissance n'arrive qu'au début du XXIe siècle.. Il faut noter que pendant cette longue période dans l'ombre, un grand ami a cru en lui avec ferveur. Ce n'est ni plus ni moins que l'écrivain chilien Roberto Bolaño, qui soutient que Javier est extrêmement talentueux. Aujourd'hui, l'amélioration de l'écrivain espagnol est devenue une preuve fiable que Bolaño n'avait pas tort.

Quelques données biographiques de Javier Cercas

Enfance et études

L'écrivain est né le lundi 16 avril 1962 dans la petite ville d'Ibahernando dans la province de Cáceres (Estrémadure). Il a été baptisé comme José Javier Cercas Mena. Il a vécu ses 48 premiers mois dans sa ville natale, puis son groupe familial a déménagé à Gérone. Malgré la distanciation, Cercas n'a pas perdu le lien avec son lieu d'origine, mais l'a visité à plusieurs reprises pendant sa jeunesse en vacances.

Dès son plus jeune âge, il s'intéresse à la littérature, ce qui le conduit à étudier la philologie hispanique à l'Université autonome de Barcelone.. Après avoir obtenu son diplôme en 1985, il a choisi de faire un doctorat dans la même branche à l'Université de Barcelone, qu'il a obtenu des années plus tard.

Œuvre littéraire et débuts

En 1989, il a commencé comme professeur à l'Université de Gérone, enseignant des cours de littérature espagnole. À ce moment-là, l'écrivain avait présenté ses deux premières œuvres, Le mobile (1987) y Le locataire (1989). En plus de son travail d'éducateur et d'écrivain, Javier Cercas a écrit plusieurs articles et critiques pour différents journaux. Depuis lors, il a contribué à la presse catalane, ainsi qu'à quelques publications pour le journal. Le Pays.

Après le succès de son quatrième roman, Soldats de Salamine (2001), l'écrivain a publié 6 titres supplémentaires. Ceux-ci inclus: La vitesse de la lumière (2005), Les lois de la frontière (2012) L'imposteur (2014) y Terre Alta (2019). Avec eux, il a maintenu un bon prestige et une bonne réputation devant ses lecteurs, ainsi que la reconnaissance de divers professeurs. On estime que d'ici 2021, il présentera son œuvre numéro 11, qui sera nommée: Indépendance.

Livres de Javier Cercas

Soldats de Salamine (2001)

C'est le 4e roman publié par l'écrivain qui lui a décerné reconnaissance en Espagne et dans le monde, en cours de traduction dans plus de 20 langues. Dans ses premières années, il a réussi à vendre plus d'un million d'exemplaires, ce qui a permis au romancier de se consacrer exclusivement à l'écriture. De plus, l'œuvre a été adaptée par David Trueba pour le film et créée en 2003.

Synopsis

Soldats de Salamine c'est un roman témoin dans lequel l'histoire interagit avec la fiction. Il se déroule dans les derniers mois de la guerre civile espagnole (1939) et présente le falangiste Rafael Sánchez Mazas comme personnage principal. Le drame raconte comment certaines troupes républicaines qui sont allées à la frontière à la recherche de l'exil, ont tiré sur plusieurs prisonniers franquistes; Sánchez Maza a réussi à échapper à ce massacre. Alors qu'il s'enfuyait, il est intercepté par un soldat qui pointe son arme sur lui et, après l'avoir regardé, lui épargne la vie.

L'histoire se poursuit 60 ans plus tard, lorsqu'un écrivain frustré - Javier Cercas -, par hasard, apprend l'histoire. Fasciné et intrigué, il commence à enquêter profondément sur l'affaire, trouvant différentes inconnues à résoudre. Des personnages comme Roberto Bolaño interviennent dans l'aventure, qui encourage Cercas à rechercher le soldat qui a fait miséricorde à Sánchez Maza. En chemin pour trouver la raison de «l'acte de miséricorde», ligne après ligne se déroule une histoire pleine d'émotion frénétique qui aura des réponses incroyables, voire inattendues.

Quelques prix reçus:

  • Prix ​​narratif Salambó
  • Prix ​​Cálamo 2001 (Livre de l'année)
  • Prix ​​de la ville de Barcelone

Anatomie d'un instant (2009)

C'est une chronique qui décrit les événements du 23F - un coup d'État frustré en Espagne en 1981 -. Ceci est considéré comme un livre unique et fascinant. Après une enquête exhaustive menée par Cercas, il a conclu qu'un compte fictif ne rendrait pas hommage à ce qui s'est passé. L'auteur s'est attaché à montrer la chronologie de l'événement et à révéler les causes qui existaient pour qu'il se produise.

Argument

Comme son nom l'indique, il rappelle un moment de l'histoire de l'Espagne, un moment très crucial qui s'est produit dans l'après-midi du 23F, lorsqu'un groupe a fait irruption au Congrès des députés. L'écrivain fait une référence particulière à la position du président Adolfo Suárez, qui resta immobile dans son fauteuil tandis que les projectiles du coup d'État résonnaient dans l'amphithéâtre.

Dans le même temps, le capitaine général Gutiérrez Mellado - vice-président - et Santiago Carrillo - secrétaire général - ont conservé la même position que le président, ils sont restés immobiles tandis que les autres parlementaires cherchaient désespérément refuge. Sans lésiner sur les détails, cette chronique emmène méticuleusement le lecteur au moment précis du coup d'État et son impact sur l'histoire espagnole.

Le monarque des ombres (2017)

Il s'agit du neuvième roman de l'auteur. Dans celui-ci, Cercas a choisi une fois de plus de maintenir son style narratif classique et d'utiliser la guerre civile espagnole comme temps de mise en scène. À cette occasion, l'auteur a décidé de raconter l'histoire de Manuel Mena - son grand-oncle maternel - qui, à l'âge de 17 ans, a rejoint les rangs de Franco. Il est de notoriété publique que les ancêtres de Cercas sont des falangistes, une croyance politique dont il diffère lui-même. Pour cette raison, écrire sur ce drame était un défi pour l'écrivain et en même temps une réconciliation avec son passé.

Argument

Cercas - qui joue le rôle de narrateur dans le roman - décrit Manuel Mena, un enseigne qui rejoint une troupe de l'unité d'assaut franquiste. Le jeune homme a été mortellement blessé lors de la bataille de l'Èbre, après avoir passé deux ans à lutter pour la cause. L'histoire racontée par l'écrivain est pleine d'émotion, d'humour et d'action. Il est à noter que l'auteur lui-même considère cette œuvre comme: «la véritable fin de l'intrigue de Soldats de Salamine ».


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

bool (vrai)