Les rois Mages. 5 poèmes de 5 écrivains classiques

L'Adoration des Mages, par Rubens.

Eh bien oui, ils sont ici. Un an de plus le les rois Mages et j'espère qu'ils vous ont apporté tout ce que vous avez demandé, selon la façon dont vous vous êtes bien ou moins bien comporté, bien sûr. Ils m'ont laissé ces 5 poèmes sur 5 écrivains classiques comme Lope de Vega, Rubén Darío, Santa Teresa de Jesús, GK Chesterton ou Luis Rosales. Pour manger le délicieux roscón avec du chocolat et de beaux vers.

L'arrivée des mages - Lope de Vega

Les rois qui viennent pour eux,
ne cherchez plus d'étoiles,
parce que là où est le soleil
les étoiles n'ont pas de lumière.

Les rois qui viennent de l'Est
à l'est du soleil seul,
c'est plus beau qu'Apollon,
Dawn laisse excellent.

En regardant ses belles lumières,
ne suis plus le tien,
parce que là où est le soleil
les étoiles n'ont pas de lumière.

Ne cherchez pas l'étoile maintenant
que sa lumière s'est assombrie
ce soleil nouveau-né,
dans cette Vierge Aurore.

Vous ne trouverez plus de lumière en eux,
l'enfant t'éclaire déjà,
parce que là où est le soleil
les étoiles n'ont pas de lumière.

Bien qu'il fasse semblant d'être éclipsé,
ne la remarque pas pleurer,
car il ne pleut jamais autant
comme quand le soleil se lève.

Ces belles larmes
l'étoile est déjà sombre,
parce que là où est le soleil
les étoiles n'ont pas de lumière.

Les trois rois mages - Ruben Dario

-Je suis Gaspar. Ici, j'apporte l'encens.

J'en viens à dire: la vie est pure et belle.

Dieu existe. L'amour est immense.

Je sais tout de l'étoile divine!

*

-Je suis Melchior. Ma myrrhe sent tout.

Dieu existe. Il est la lumière du jour.

La fleur blanche a les pieds dans la boue.

Et dans le plaisir il y a de la mélancolie!

*

-Je suis Baltasar. J'apporte l'or. Je vous assure

que Dieu existe. Il est grand et fort.

Je sais tout de l'étoile pure

qui brille sur le diadème de la mort.

*

-Gaspar, Melchor et Baltasar, tais-toi.

L'amour triomphe et sa fête vous invite.

Le Christ se lève, fait la lumière du chaos

et a la couronne de la vie!

Sonnet - Luis Rosales

Avec une douce et grave majesté fervente,
pendant que le balai brûle en chantant,
les rois arrivent quand le soleil se couche
sa fille antiquité d'or innocent.

Avec la bouche et la lèvre d'une abeille qui rit
où le miel vole de branche en branche
ils ont embrassé le Seigneur, qui les embrasse
le cœur croyant de myrte joyeux.

Avec le toucher et la main de mousse fluviale,
ils lui ont offert l'or impuissant
et l'encens lent de l'ascension brune:

Tout dans l'air est oiseau et plume,
est le paradis d'être restauré
et dans les rêves de temps de chair sans défense!

Los Reyes Magos - GK Chesterton

Nous marchons très lentement, pluie ou neige,
à la recherche du lieu où les hommes prient.
La route est si plate que ce n'est pas facile
suivez-le sans vous perdre.

Nous avons appris quand nous étions jeunes
pour résoudre des énigmes sombres
et nous savons tous les trois
l'ancienne tradition du labyrinthe.
Nous sommes les sages des autres temps
et sauf la vérité, nous savons tout.

Nous avons fait le tour de la montagne,
et nous avons perdu de vue la forêt parmi les arbres,
et pour chaque mal nous avons appris un nom
sans fin. Nous honorons les dieux fous;
nous avons appelé les Furies Euménides.

Les dieux de la force les ont dévoilés
à l'imagination et à la philosophie.
Le serpent qui a apporté tant de malheurs à l'homme
mord sa propre queue tordue
et s'appelle l'éternité.

Nous allons humblement ... Sous la neige et la grêle ...
Les voix étouffées et la lanterne allumée.
Si simple est le chemin que nous pourrions
perdre son orientation.

Le monde devient blanc et terrible
et blanc et aveuglant le jour qui se lève.
Entouré de lumière nous marchons, éblouis
pour quelque chose qui est si grand qu'on ne peut pas le voir
et si simple qu'on ne peut le dire.

L'enfant qui existait
avant que les mondes ne commencent
(… Nous avons juste besoin de marcher un peu plus,
il suffit d'ouvrir la serrure),
le garçon qui jouait avec la lune et le soleil
jouez avec le foin maintenant.

La demeure dans laquelle les cieux se nourrissent
-cette ancienne et étrange demeure qui est la nôtre-
où les mots trompeurs ne sont pas prononcés
et la miséricorde est simple comme du pain
et Honorez aussi dur que la pierre.

Allons humblement, humbles sont les cieux,
Et l'étoile brille de mille feux, bas, énorme,
et la crèche repose si près de nous
que nous devrons voyager loin pour le trouver.

Écouter! Le rire se réveille comme un lion,
son rugissement résonne sur la plaine
Et tout le ciel hurle et frémit
parce que Dieu en personne est né de nouveau,
et nous ne sommes que de petits enfants
que sous la pluie et la neige ils continuent leur chemin.

À la fête des saints rois - Sainte Thérèse de Jésus

Eh bien la star
c'est déjà arrivé,
aller avec les rois
le mon troupeau.

Nous allons tous ensemble
voir le Messie,
bien on voit accompli
et aux prophéties.
Eh bien de nos jours,
c'est déjà arrivé,
aller avec les rois
le mon troupeau.

Apportons-lui des cadeaux
de grande valeur,
Eh bien, les rois arrivent
avec une si grande ébullition.
Réjouis-toi aujourd'hui
notre grand Zagala,
aller avec les rois
le mon troupeau.

Ne guéris pas, Llorente,
chercher la raison,
pour voir ce qu'est Dieu
aqueste garzon.
Donnez-lui votre coeur
et je suis déterminé:
aller avec les rois
le mon troupeau.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.