Relecture. 5 raisons pour lesquelles nous le faisons. Ou non.

Toute l'année est idéale pour la lecture, mais le été c'est peut-être le temps des étoiles. Temps libre, tranquillité, endroits propices pour les emmener lectures que nous avons en suspens depuis des siècles. Ou pourquoi pas? relire de ces livres qui nous sont parvenus un jour d'une manière spéciale. Et que motivations on se donne à les reprendre ou à s'en souvenir? Ou peut-être n'avons-nous jamais relu. Voyons voir.

âge

C'était ce livre de la enfance ou jeunesse. Un qui nous avons été surpris, dépassés ou étonnés. Nous étions des enfants ou des adolescents qui ont commencé à découvrir des lectures de toutes sortes de genres. Celui-ci nous a été donné par une tante, un cousin, un ami. Celui-là devait être lu dans le cole par obligation et cela s'est avéré être une excellente trouvaille. Ils ont parlé de lui dans le institut, ou il fallait le lire aussi dans la liste de ceux de Littérature.

C'était peut-être un classiqueMême si c'était difficile et que la plupart d'entre nous étaient ennuyeux, mais ... qui sait. C'était peut-être le bombe éditoriale de cette année. Je me lis Le parfum, de Patrick Süskind, un après-midi d'été de 1987. Et Jean-Baptiste Grenouille a continué en tête de liste de ces premiers personnages fascinants qui commencent à se démarquer chez mon lecteur imaginaire.

Et avec le temps, il peut arriver que nous voulions récupérer ces moments. Redécouvrez ça sentiment tamisé par âge.

Effet surprise

Parfois, il ne faut pas des années pour relire un bon livre. Et bien que le l'effet de surprise a déjà été perdu, il est possible que dans cette relecture nous trouvions les nouvelles. Ce chapitre, caractère, passage ou phrase simple que nous avions effacé ou oublié et qui saute de mémoire avec un nouveau trait, arôme, image ou arrière-goût.

Ou ça nous surprend juste la façon dont nos yeux lisent maintenant ce qui à l'époque était une révélation. Pour le meilleur ou pour le pire. Mais nous avons récupéré cette surprise.

Magie

La magie est un concept qui a tendance à reculer lors d'une relecture. Encore une fois, peut-être que la mémoire peut nous jouer des tours avec du contenu. PMais la magie est restée alors et nous souhaitons la ressentir à nouveau. Nous nous en souvenons. Ce titre l'avait. Vous n'êtes pas obligé de le perdre. Il vous suffit de le récupérer ou de le localiser dans d'autres nuances, d'autres paragraphes ou d'autres caractères.

Bien qu'il soit plus possible qu'il soit irrémédiablement perdu dans cette relecture. Puis ça vient déception ou tristesse. Mais la magie existera toujours. Une nouvelle lecture viendra et ce sort reviendra.

Anxiété et précipitation

Parce qu'il y a ces livres que nous lisons dans un soupir. Ou parce que nous le voulions et que nous nous sommes envolés vers la librairie pour le récupérer et battre le record de lecture en quelques jours. Pour couronner le tout, il peut arriver que connais-nous un peu et nous avons presque tout recommencé pour le dévorer à nouveau. Il y a ceux qui sont forts et qui peuvent tenir un moment, mais ils savent que tôt ou tard ce morceau de livre tombera à nouveau.

Sans faute

Et c'est qu'il y a justement ceux morceaux de livres. Ce feuilleton auquel vous vous attendiez comme de l'eau de mai et il ne vous a pas déçu. Récent ou passé. Il y a ces livres qui n'échouent pas et ceux qui reviennent encore et encore. Et le temps entre les relectures n'a pas d'importance. Ils ont tout et réussissent à entretenir la magie et la surprise. Il n'y a pas de précipitation ou d'anxiété parce que il n'y a que du plaisir. Les passages préférés, les personnages admirés, l'intrigue ronde ...

Rien ne change, seulement le plaisir de la récréation dans ce plaisir. Revenez à ce moment excitant ou terrifiant, le moment le plus romantique ou le plus tragique. Relisez encore et encore les avatars des protagonistes, leurs peines ou leurs joies. Arrivez à ce point culminant et sentir que c'est la même émotion Ou, sinon, encore plus grand car le temps et vos yeux le recréent d'une autre manière.

Alors, que dis-tu? ¿Relire? ¿Non? Quels sont vos livres de mille relectures? Ou ceux tu ne toucheras plus jamais?


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

4 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Araceli Riera Ferrer dit

    Très bon article !!!! Vous avez frappé dans le mille avec l'une des raisons pour lesquelles j'ai relu certains titres: Anxiété et hâte. Pour autant que je me souvienne, il y a eu deux livres que je viens de terminer et de recommencer.

    1.    Mariola Diaz-Cano Arevalo dit

      Oui, les raisons sont généralement convenues, non?

  2.   Ruth Dutruel dit

    Dans mon cas, c'est l'âge. J'ai lu des livres «par obligation». A ce moment-là, je me suis promis de les relire, avec un critère déjà formé, bien sûr. Et je les ai tellement plus aimés.

    1.    Mariola Diaz-Cano Arevalo dit

      Oui, cela m'est arrivé une fois aussi. Merci pour ton commentaire.

bool (vrai)