Seigneur des mouches

Guillaume Golding.

Guillaume Golding.

Seigneur des mouches est le premier roman acclamé de l'auteur britannique William Golding. Publié en 1954, un Seigneur des mouches (nom original en anglais) est considéré comme un classique de la littérature anglo-saxonne de l'après-guerre. Cependant, pendant les premières années après son lancement, il a eu des chiffres commerciaux très modestes.

Depuis les années 1960, il est devenu une lecture indispensable dans les collèges et instituts britanniques et américains. Le titre fait référence à la malveillance humaine incarnée dans Belzébuth, une icône philistine (plus tard incorporé dans le christianisme) dont le surnom est «le seigneur des mouches».

À propos de l'Auteur

Naissance, enfance et jeunesse

Le 19 septembre 1911, William Gerald Golding voit le jour pour la première fois. Selon le portail Biographies et vies, Saint Columb Minor était sa ville natale. C'est un petit village situé sur la côte nord des Cornouailles, en Angleterre, au Royaume-Uni. Dès son plus jeune âge, il a reçu une éducation très solide, principalement orientée vers l'humanisme et la littérature.

En outre, ses parents, Alec (qui était professeur de sciences) et Mildred (un des principaux défenseurs du vote des femmes) ont grandement influencé la pensée rationnelle et sensée. du jeune William. En revanche, il a été marqué surtout par les travaux de William Shakespeare et Alfred Tennyson. Sans surprise, sa première publication, (Poèmes, 1934) est un recueil de poèmes.

Avant et après la Seconde Guerre mondiale

Il a étudié les sciences naturelles (plus tard passé à la littérature anglaise) au Brasenose College, Oxford. Plus tard, il a travaillé comme enseignant au milieu des années 30 au Michael Hall Institute de Londres. En 1937, il retourna à Oxford pour terminer son doctorat et deux ans plus tard, il épousa Ann Brookfield, avec qui il eut deux enfants, David et Judith Diana.

En 1940, il s'est enrôlé dans la Royal Navy britannique. Parmi les campagnes les plus notables auxquelles il a participé figurent la persécution et la destruction des Bismarck Germanique, ainsi que le débarquement de Normandie. Après la fin de la guerre, William Golding a pu se consacrer entièrement à la littérature.

El señor de les les mouches

Seigneur des mouches.

Seigneur des mouches.

Tu peux acheter le livre ici: Seigneur des mouches

Initialement, ce roman devait être publié sous le titre de Étrangers de l'intérieur (Des étrangers de l'intérieur). Mais, après avoir été écarté par divers éditeurs, il est finalement apparu en 1954 comme Seigneur des mouches. Aujourd'hui, il est considéré comme l'une des allégories les plus sublimes de la littérature contemporaine.

Le livre décrit la transition des jeunes étudiants d'un état initial naïf et innocent à la manifestation d'un mal machiavélique. Où les enfants forment une société selon leurs propres règles qui conduit à une communauté despotique, régie par la loi du plus fort

L'obscurité inhérente à l'être humain

Postes d'or plus tard -Les héritiers (1955), La cathédral (1964) y Rites de passage (1980), entre autres - a suivi la ligne tracée par Seigneur des mouches. En eux l'analyse des sentiments les plus bas et les plus vils de l'être humain est mise en évidence.

Héritage

En raison de son thème transcendantal - attrayant pour les personnes de tous âges - il a reçu de nombreux prix dans la vie. Bien que les deux plus importants soient sans aucun doute el Littérature Nobel (1983) et le titre de Monsieur (1988) décerné par la reine Elizabeth II d'Angleterre. William Golding est décédé le 19 juin 1993 à Perranarworthal, Royaume-Uni

La liste de ses œuvres est complétée par:

  • Martin le naufragé (Pincher Martin, 1956). Histoire.
  • Le papillon en laiton (1958). Pièce de théâtre.
  • Chute libre (Chute libre, 1959). Roman.
  • Portes chaudes (Les portes chaudes, 1965). Collection d'essais.
  • La pyramide (La pyramide, 1967). Roman.
  • Le dieu scorpion (Le dieu scorpion, 1971). Roman.
  • Ténèbres visibles (Ténèbres visibles, 1979). Roman.
  • Une cible mouvante (1982). Collection d'essais.
  • Hommes de papier (Les hommes de papier, 1984). Roman.
  • Journal égyptien (Un journal égyptien, 1985). Roman.
  • Jusqu'aux extrémités de la Terre (nouvelle trilogie):
    • Rites de passage (Rites de passage, 1980).
    • Corps à corps (Quartiers proches, 1987).
    • Feu dans les entrailles (Fire Down Below, 1989).
  • La langue cachée (La double langue, mille neuf cent quatre vingt seize). Roman posthume.

Analyse de Seigneur des mouches

Parcelle et thèmes

Seigneur des mouches est un roman allégorique sur le conflit entre la civilisation et la sauvagerie inhérente à chaque être humain. De la même manière, l'auteur soutient que les sociétés sont nées comme une simple conséquence de la méchanceté de l'homme et de son besoin de dominer.

Sous ces prémisses, Golding emmène un groupe d'écoliers qui font un atterrissage d'urgence sur une île en 1945. Lorsque les nourrissons constatent l'absence d'adultes, ils s'organisent pour convenir de leurs propres règles de coexistence. Ainsi, ils forment deux groupes: les petits ou «les masses» (insouciants, plaintifs et espiègles) et les plus âgés (les meneurs).

Rationalisme et religion

L'intrigue de Seigneur des mouches enveloppe parfaitement les complexités du rationalisme et de l'intellect humain. En ce sens, l'un de ses personnages les plus emblématiques est Piggy. Qui, malgré son attitude hésitante et son regard soumis, essaie toujours de convaincre son ami des choses qu'il pourrait réaliser pour eux s'ils écoutent leur propre esprit.

Citation de William Golding.

Citation de William Golding.

De même, le comportement de l'homme du point de vue des préceptes religieux est un questionnement fréquent dans tout le travail de Golding. Pour ce faire, il utilise des personnages tels que Simón (l'un des protagonistes du roman), qui incarne la bonté et la sainteté. En revanche, l'auteur britannique décrit d'autres personnages avec des motivations et des comportements vraiment sinistres.

Synopsis

Les événements se concentrent sur le groupe des enfants plus âgés. Parmi eux, Ralf joue le rôle de «chef», pour lequel, il sonne une coquille d'escargot pour invoquer le reste des nourrissons. De même, Simon est considéré comme une wimp un peu étrange, ainsi que Piggy est méprisé pour être potelé et son comportement persistant.

En revanche, Jack est le personnage le plus violent, il regroupe des «dissidents» qui ne sont pas d'accord avec les idées de Ralf. Ce dernier croit davantage à l'élaboration de stratégies axées sur l'obtention d'un sauvetage pour tout le monde (comme un feu de joie au sommet de la montagne, par exemple). En échange, Jack préconise la création d'une «tribu», experte en tactiques de cueillette, de chasse et de survie.

Le match

Le combat entre les deux factions sympathiques - Ralf contre Jack - est inévitable. Au milieu des combats, des personnages nobles comme Simon et Piggy sont tués, tandis que d'autres plus violents (Robert, par exemple) montrent toute leur perversion. Finalement, Ralf est désespérément obligé de fuir (menacé de mort) jusqu'à ce que tous les enfants soient secourus.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Un commentaire, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Gustavo Woltmann dit

    J'ai entendu beaucoup de choses merveilleuses sur ce livre, je n'ai jamais osé le lire bien que je sache qu'il appartient à un ensemble d'ouvrages cultes de la littérature anglo-saxonne. Le synopsis est très attractif, je pense que je vais décider de le lire.
    -Gustavo Woltmann.