_Ancien Logan_. Quelques séries de bandes dessinées de référence.

Vieil homme Logan. Versions de Millar-McNiven (2008-2009) et Lemire-Sorrentino (2016)

Logan, le film de James Mangold, n'est sur le panneau d'affichage mondial que depuis quelques jours. Avec elle je sais fermer la trilogie dédié au personnage le plus célèbre et le plus charismatique de la X Men dans sa version plus sombre, violent et crépusculaire. Nous avons passé en revue quelques-unes des différentes séries de Vieil homme Logan qui ont servi de base au scénario, au ton et à l'atmosphère de cette dernière adaptation cinématographique.

Pour les plus inconditionnels et plus ou moins puristes de la saga sur Wolverine, dans leurs bandes dessinées originales, ils auront déjà fait leur choix entre ceux-ci et les films. Évidemment, le cinéma prend toujours ses licences. Dans ce cas, sa plus grande influence, je pense, vient de la série de Millar et McNiven. Ou du moins c'est ce qu'il me semble après avoir vu le film, incidemment, est magnifique.

Trop loin Je pense que mes lectures d'enfance du des bandes dessinées à partir de Patrouille x et tu es extraordinaire histoires graphiques qu'est-ce qu'il y a maintenant. Evidemment les lecteurs sont différents et le genre, si longtemps consacré à cette enfance, a longtemps satisfait tout le monde. Et les adultes, bien informés et exigeants avec leurs séries et personnages préférés sont toujours exigeants nouvelles perspectives, parcelles et conceptions.

Vieil homme Logan était la réponse à la fois pour ce public et pour de nombreux auteurs. Le super-héros le plus anti-héros des X-men, le soi-disant immortel, le plus charismatique, méritait cette évolution. Devenir presque "humain" du tout. Enlever les costumes et la fantaisie, mettre les cheveux gris, les rides et la douleur, que ses griffes rouilleront malgré leur métal indestructible. Alors ça vieillit. Il y a et il y a eu de nombreux auteurs qui l'ont reflété.

Carcajou. Vieil homme Logan - De Millar et McNiven (2008-2009)

El Scénariste anglais Mark Millar et l' Le caricaturiste canadien Steve McNiven sont responsables de ces huit livraisons rassemblées dans un roman graphique complet. L'histoire qu'il raconte est à partir de laquelle le scénario de la dernière cinématique Logan boit. Et son esthétique est aussi la plus similaire.

Nous sommes dans un avenir très proche où règle des supervillains États Unis. Les les super-héros ont disparu et le carcajou a un propre famille avec lequel il vit en dehors du monde. Et son pouvoir de guérison, avec l'âge, n'est plus ce qu'il était. Mais un jour Œil de Faucon Il se présente à la ferme de Logan pour demander son aide. Les deux entreprendront un road trip plein de difficultés et de dangers. Lors de ce voyage, nous découvrirons ce qui est arrivé aux X-Men et pourquoi Wolverine a décidé de cacher ses griffes.

Le dessin, les couleurs et l'ambiance, en plus de ce voyage, ont toute la touche de occidental et ils distillent un violence brutale, quelque chose qu'il partage à 100% avec le film. Il suffit de voir les remorques.

Carcajou. Vieil homme Logan - De Lemire et Sorrentino (2016)

Cette série est signée par Le scénariste canadien Jeff Lemire et le dessinateur italien Andrea Sorrentino. Et ils reprennent là où Millar et Mcniven se sont arrêtés, donc c'est recommandé d'avoir lu le précédent pour ne pas se perdre.

Maintenant, ils nous présentent un Wolverine qui se réveille avant la catastrophe avec laquelle Millar et Mcniven se retrouvent. Lemire et Sorrentino racontent comment Logan doit s'acclimater au nouveau monde et avoir une chance de réparer votre plus grand échec, pour sauver le monde. Il n'a pas l'intention de la laisser s'échapper, quelle que soit la quantité de sang qu'il doit verser en cours de route. Et c'est beaucoup.

Alors ils continuent de nous montrer un carcajou très sauvage et énervé, qui a également de nombreux parallèles avec cette dernière cinématique Logan. Cependant, esthétiquement c'est d'un style différent la précédente. Mais les deux séries maintenir le niveau de cette violence sans concessions qui a également très bien reflété l'adaptation cinématographique.

Bandes dessinées ou film?

Tous les deux. Les plus connaisseurs de ces séries auront sans aucun doute la curiosité de la comparaison. Est inévitable. Bien qu'il y ait peut-être ceux qui ne le font pas et nient qu'ils touchent leurs références de papier sacré. Mais si le personnage conserve son essence, vous pouvez profiter de n'importe quelle version ce qu'ils veulent faire. Alors ne restez pas avec le désir. L'important, comme toujours, est de profiter de ce que vous aimez.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.