10 grandes dédicaces de la littérature

Écrire

Les raisons pour lesquelles un écrivain commence une œuvre peuvent être multiples: enregistrer la réalité de son temps, inspirer d'autres personnes ou se libérer de ses démons. Cependant, au cours du processus, voire avant, de nombreux moments et personnes feront partie de la vie d'un auteur qui s'égarera dans des directions plus personnelles avant de nous raconter cette histoire. Pour preuve, vous êtes 10 grandes dédicaces de la littérature.

Pour Phyllis, qui m'a fait mettre des dragons.

George RR Martin, une chanson de glace et de feu: une tempête d'épées.

 

Cher Pat:
Vous êtes venu me voir pendant que vous sculptiez une figurine en bois, et vous m'avez dit: -Pourquoi ne me faites-vous pas quelque chose? -
Je vous ai demandé ce que vous vouliez et vous avez répondu: "Une boîte".
-Pour que?-
(Pour y mettre des choses)
-Ce que les choses?-
«Tout ce que vous avez», avez-vous dit.
D'accord, voici la boîte que vous vouliez. J'ai mis presque tout ce que j'avais dedans, et ce n'est toujours pas plein. Il y a de la douleur et de l'excitation, de bons et mauvais sentiments, de mauvaises pensées et de bonnes pensées ... le plaisir du constructeur, un peu de désespoir et la joie indescriptible de la création.
Et la boîte n'est toujours pas pleine.

John Steinbeck, à l'est d'Eden.

 

Dédié à la mauvaise écriture.

Charles Bukowski, Pulp.

 

Que puis-je dire à propos d'un homme qui sait comment je pense et qui dort toujours à côté de moi avec la lumière éteinte?

Gillian Flynn, Lieux sombres.

Ma chère Lucy:

J'ai écrit cette histoire pour vous, mais quand je l'ai commencée, je n'avais pas réalisé que les filles grandissaient plus vite que les livres. Vous êtes donc assez vieux pour les contes de fées, et au moment où l'histoire sera imprimée et reliée, vous serez encore plus âgé. Cependant, un jour, vous serez assez vieux pour lire à nouveau des contes de fées, puis vous pourrez le retirer de l'étagère du haut, l'épousseter et me dire ce que vous en pensez. Probablement, je serai déjà si sourd que je ne vous entendrai pas, et je serai si vieux que je ne comprendrai rien de ce que vous dites ... Malgré tout je continuerai d'être ... votre affectueux parrain.

CS Lewis, les chroniques de Narnia: le lion, la sorcière et la garde-robe.

 

Je m'excuse auprès des enfants d'avoir dédié ce livre à une personne formidable. J'ai une excuse sérieuse: cette personne formidable est le meilleur ami que j'ai au monde. J'ai une autre excuse: cette grande personne peut tout comprendre; même des livres pour enfants. J'ai une troisième excuse: ce grand homme vit en France, où il a faim et froid. Il a un réel besoin de confort. Si toutes ces excuses ne suffisaient pas, je veux dédier ce livre au garçon que cette grande personne était autrefois. Tous les grands ont déjà été des enfants. (Mais peu s'en souviennent.) Je corrige mon dévouement:

À LEÓN WERTH

QUAND J'ÉTAIS PETIT

Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince.

 

Pour Anna, qui a quitté Le Seigneur des Anneaux pour lire ce livre. (Que demander de plus à une fille?). Et pour Elinor, qui m'a prêté son nom, même si elle n'en avait pas besoin, pour une reine elfique.

Cornelia Funke, Inkheart.

Zembla, Zenda, Xanadu:
Tous nos mondes de rêve peuvent devenir réalité.
Les terres des fées peuvent aussi être terrifiantes.
Alors que je marche hors de vue
Lisez et ramenez chez vous.

Salman Rushdie, Harun et la mer d'histoires.

(Les trois destinataires forment le nom de code de Zafar, le fils à qui Rushdie a écrit cette dédicace alors qu'il se cachait après avoir publié Les Versets sataniques.)

 

Je dédie ce numéro à mes ennemis, qui m'ont beaucoup aidé dans ma carrière.

Camilo José Cela, La familia de Pascual Duarte, édition 1973.
(Le premier était dédié au dramaturge Víctor Ruiz Iriarte).

EE Cummings, non merci

(En 1935, Cummings publia pour 300 $ un ensemble de 70 poèmes intitulé No Thanks, qu'il dédia aux 14 éditeurs qui l'avaient rejeté, formant le dessin d'une urne funéraire.


Laquelle de ces dédicaces littéraires avez-vous le plus aimé? Lequel ajouteriez-vous?


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

4 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Fernando dit

    Aucun.

  2.   Rafael Lopez F. dit

    Celle de: Camilo José Cela, La familia de Pascual Duarte, édition 1973 et celle de: EE Cummings, No Thanks. Une façon extraordinaire de rendre grâce à la vie pour avoir affronté l'adversité.

  3.   Luis Alfredo González Pico dit

    J'ai toujours aimé "Le Petit Prince" d'Antoine de Saint-Exupéry. C'est une dédicace aussi magique que l'œuvre elle-même. Je trouve aussi CS Lewis dans "Les Chroniques de Narnia: Le Lion, la Sorcière et la Garde-robe" merveilleux. J'ai donc une histoire promise en silence pour trois cadeaux de vie, dont l'un ne nous a laissé que 11 ans. (Promesse que je n'oublie pas). Et la troisième dédicace que j'aime est celle de Cornelia Funke, "Heart of Ink": Que Dieu bénisse les enfants et ce qu'ils sont capables de faire pour nous.

  4.   Luis Alberto dit

    Celle de Camilo José Cela dans l'édition 1973 de "La familia de Pascual Duarte": "Je dédie cette édition à mes ennemis, qui m'ont tant aidé dans ma carrière." Cela, grand, même dans le mépris qui cache une haine et un mépris dignes et bénis pour l'ennemi obstiné.

bool (vrai)