Les visages? de nos flics littéraires préférés

Tous on peut imaginer des visages pour tout personnage littéraire. Dans le cas de policiers et détectivesAvec la montée et la popularité de tant de bons personnages créés à partir du genre, l'attente ou l'attente est généralement plus grande. De plus, presque tous sont décrits par leurs auteurs. Puis il arrive que le cinéma ou la télévision se chargent de mettre les autres aspects. Et parfois ils nous convainquent et parfois non.

J'avance que dans cet article il n'y a pas d'image. Donc, tous ceux qui veulent continuer à garder ce visage de leur flic préféré peuvent être calmes. Il n'y a que des liens au cas où la curiosité ou la tentation serait trop grande. Je n'en ai choisi que quelques-uns. Ce sera aux autres. Alors jetons un œil à Kurt Wallander, Harry Bosch, Salvo Montalbano, Leo Caldas, Jan Fabel, Rocco Schiavone, Martin Servaz et Jean-Baptiste Adamsberg. Et si vous les avez déjà vus, qu'en avez-vous pensé?

Il est curieux que, dans la plupart des cas, ces visages cinématographiques ou télévisuels soient de Acteurs de 50 ans en moyenne. Certains de nos flics littéraires arrivent et ont passé un demi-siècle, mais parce qu'ils les ont aussi remplis dans leurs livres. Mais d'autres pas encore et peut-être est-il déplacé de voir le choix de leurs visages. Voyons voir.

Kurt Wallander - Rolf Lassgård, Krister Henriksson et Kenneth Brannagh.

L'inspecteur suédois emblématique de Henning Mankel a eu plusieurs visages à la télévision. Trois séries ont été faites du grand personnage de Mankell, deux Suédois et le dernier de la BBC, de facture impeccable comme d'habitude. Et la vérité est que les trois visages, dont le très britannique Kenneth Brannagh, ont su lui donner le ton et le look de Wallander. Je recommande les trois, mais je préfère particulièrement Brannagh, bien qu'il ne soit pas le plus canonique.

Harry Bosch - Titus Welliver

Un autre grand du genre, cette fois Yankee, est l'inspecteur Hieronimus "Harry" Bosch, de Michael Connelly. Le vétéran de la police de Los Angeles, le protagoniste de toi Titres 23 (le 24 sort en octobre prochain), il a trouvé un visage dans la série produite par Amazon depuis 2014. Van trois saisons. À l'acteur Titus Welliver Nous l'avons vu dans de nombreuses séries et films, notamment en secondaire. Pour moi, celui des livres avec lesquels je reste toujours Neuf dragons, Je n'ai pas détesté le choix.

Sauf Montalbano - Luca Zingaretti

Essentiel voir même quelques épisodes (et en italien) de la série du RAI sur le médecin Sauf Montalbano du presque éternel Andrea Camilleri. Pour son cadre dans de merveilleuses enclaves siciliennes et, surtout, pour l'un de ces castings qui ont pleinement frappé les personnages littéraires qu'ils recréent. Acteur romain Luca Zingaretti donne vie depuis près de 20 ans en Saisons 11 déjà. Et il n'arrête pas de le clouer.

Leo Caldas - Carmelo Gómez

Un exemple national. Domingue Villar ne décrit pas physiquement son inspecteur de police de Vigo dans ses livres, Yeux d'eau y La plage des noyés. Les deux titres sont recommandés, il y a quelques années, c'était adaptation cinématographique du second. Pour moi, ils ont choisi à juste titre Carmelo Gomez comme le très galicien Leo Caldas.

Jan Fabel - Peter Lohmeyer

Commissaire Jan Fabel de la police de Hambourg, créé par Craig RussellIl a également son visage dans trois téléfilms. C'est celui de l'acteur allemand Pierre Lohmeyer, qui à mon humble avis, car cela ne me va pas comme Fabel. La même chose m'arrive avec le nom suivant:

Rocco Schiavone - Marco Giallini

L'inspecteur romain très politiquement incorrect créé par Antonio Manzini C'est l'un des derniers phénomènes littéraires du genre. Et de leur quatre titres publié RAI2 a déjà fait une série. Mais le personnage littéraire a 46 ans, et la vérité est que Marco Giallini, également acteur romain, ressemble peu au Schiavone dans ma tête.

Martin Servaz - Charles Berling

Le commandant français Martin Servaz, de Bernard minier, est un autre de mes grands noms du genre. Pour le moment une adaptation du premier titre de la trilogie a été faite, Sous la glace. Et je n'avais pas non plus imaginé un visage comme Charles Berling.

Jean-Baptiste Adamsberg - Jean-Hughes Anglade

Fred Vargas a créé l'un des plus particulier, excentrique et réussi du roman policier. Et bien sûr, il méritait ses adaptations télévisées. L'acteur Jean-Hugues Anglade lui a prêté son physique aussi spécial.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

bool (vrai)