Un médecin rural, par Franz Kafka

Un médecin rural.

Un médecin rural.

Un médecin rural est une nouvelle de l'auteur tchèque Franz Kafka. Il est apparu pour la première fois dans le cadre de Ein Landarzt : Kleine Erzaehlungen, en 1919. Selon l'essai bibliographique du Biography Resource Center (GALE Group, 2005), ce travail est le reflet des propres expériences de l'écrivain. Eh bien, en août 1917, un diagnostic de tuberculose fut confirmé, une maladie qui mènera finalement à sa mort en 1924.

Un médecin rural Il contient tous les traits distinctifs des soi-disant «contes kafkaïens». En eux, le protagoniste a tendance à se mettre dans des situations tendues sans explication apparente ni échappatoire. Les arguments de Kafka reflètent souvent l'aliénation déconcertante de la société moderne et l'éternelle réflexion sur la divinité et l'injustice humaine. Malgré le poids de son travail, l'écrivain est sur la liste des auteurs reconnus après la mort. Imaginez le bien de son travail, que Borges lui recommande comme auteur à lire.

Synthèse bibliographique de Franz Kafka

František Kafka est né le 3 juillet 1883 à Prague, en Bohême (aujourd'hui République tchèque). Il est mort de la tuberculose du larynx le 3 juin 1924, à Kierling, Klosterneuburg, Autriche. Il a été enterré dans le cimetière juif de Prague - Straschnitz. Son père était Hermann Kafka, un commerçant et fabricant; sa mère, Julie (Loewy) Kafka. Ses proches, maternels et maternels, étaient des intellectuels et des professionnels.

Franz Kafka, la psyché d'un génie tourmenté

Il a eu un fils avec Grete Bloch, mais n'a jamais épousé aucune des femmes avec lesquelles il était lié. Selon Miguel Ángel Flores de l'Université autonome métropolitaine d'Azcapotzalco (Mexique), «les femmes étaient à sa portée, mais il a inventé des obstacles à toute relation. Le père tyrannique, qui le méprisait, commerçant prospère, avec ses attitudes accentuait son sentiment d'échec et de détournement ».

Son dernier partenaire connu était Dora Diamond, qui l'a rapproché du judaïsme vers la fin de sa vie.. Franz Kafka était un homme maladif, tourmenté, anxieux dont le diagnostic clinique n'a jamais été convenu. Cependant, on pense maintenant qu'il souffrait d'un trouble de la personnalité schizoïde.

L'éducation et la carrière de Kafka

En 1906, il obtient un doctorat en droit de l'Université Ferdinand-Karls de Prague. Il a travaillé comme rédacteur de nouvelles juridiques pour Richard Loewy à Prague en 1906. Entre 1908 et 1922, il a été membre de l'Institut d'assurance contre les accidents du travail du Royaume de Bohême, à Prague, en tant que spécialiste de la prévention des accidents. Il a également travaillé pour le fabricant Asbestos Works Hermann & Co., à Zizkov, en Bohême.

Un country doctor et le short de fiction de Franz Kafka

Ein Landarzt : Kleine Erzaehlungen (Un médecin rural: histoires courtes), a été publié en 1919 en Autriche, dans un recueil de quatorze nouvelles. Sa lecture est rapide et fluide, elle peut être complétée en quinze minutes (ou moins). Après la mort de Kafka, plus d'une douzaine de publications de séries d'histoires fictives ont paru. Ses autres textes de compilation de nouvelles de fiction publiées dans la vie sont:

  • Der Heizer: Fragment d'Ein (La collection: un fragment - 1913).
  • contemplation (Méditations - 1913).
  • La transformation (traduit par Métamorphose en anglais par AL Lloyd - 1915).
  • Das Urteil : Eine Geschichte (Le procès: une histoire - 1916).

Ein Hungerkunstler : Vier Geschichten (1924). Inclut des articles post-traduits, tels que L'artiste affamé, Une petite femme, Le premier tourment y Josefina la chanteuse; ou, le folk de la souris. Il a été publié juste après sa mort, mais Kafka a eu le temps de revoir presque tous les textes.

De même, Kafka a produit un nombre considérable de romans, de journaux intimes et son héritage a conduit à plusieurs œuvres de collection. Cela s'est produit parce que l'écrivain tchèque n'a pas publié beaucoup de ses œuvres de son vivant. De même, ses amis et sa famille ont ignoré ses souhaits et n'ont pas brûlé ses cahiers ou notes après sa mort. Aujourd'hui, de nombreux manuscrits de Kafka perdus à cause du nazisme font toujours l'objet de recherches.

Analyse d'un médecin rural

Franz Kafka.

Franz Kafka.

Jorge Alberto Álvarez-Díaz de l'Université Complutense de Madrid, décrit Un médecin rural comme une possible lecture éthique. Dans la publication de la Gazette médicale mexicaine (2008), Álvarez-Díaz explique que, malgré la brièveté de l'histoire, son interprétation «était, est et continuera d'être aussi intéressante que stimulante».

La responsabilité du point de vue des axiomes kafkaïens

En Un médecin rural, Kafka décompose la notion de responsabilité et l'aborde sous des angles différents. Bien sûr, à ce stade, les quatre fameux axiomes kafkaïens expliqués dans le magazine Auteurs et artistes pour jeunes adultes (Vol. 31, 2000). Dans les deux premiers, la théologie est opposée à l'éthologie humaine. Là, aussi apparente soit-elle, la loi divine ne sera jamais aussi injuste que le comportement des gens.

Les deux autres axiomes sont complémentaires: il existe une manière correcte de vivre la vie. Sa découverte dépend du pouvoir individuel de découvrir des pouvoirs qui sont presque toujours inconnus des gens. Pour Franz Kafka, la pire circonstance finale pour un être humain était la perte de sa dignité. Cette idée est clairement reflétée dans le segment suivant d'un médecin rural:

«- Docteur, laissez-moi mourir. Je regarde autour de moi: personne n'a entendu. Les parents se taisent, se penchant en avant, attendant mon avis. La sœur m'a apporté une chaise pour que je place le bagage à main. Je l'ouvre et regarde à travers mes instruments. Le jeune homme continue de me tendre les mains, pour me rappeler son appel. Je prends une pince à épiler, les examine à la lueur des bougies et les repose.

Oui, je pense de manière blasphématoire, dans des cas comme celui-ci, les dieux nous aident, ils nous envoient le cheval dont nous avons besoin et, comme nous sommes pressés, ils nous en donnent un autre. En plus, ils nous envoient un garçon stable… ».

Composant affectif

Son ami Max Brode - qui a gardé une grande partie de ses papiers - a fait remarquer, «Kafka a attiré les femmes tout au long de sa vie. Il n'y croyait pas, mais c'est sans aucun doute vrai. " En Un médecin rural, le protagoniste se retrouve dans une impasse - typique des histoires kafkaïennes - et «sacrifie» Rosa, sa fidèle assistante. Au milieu de l'histoire, le profond respect que l'auteur accorde aux femmes est implicite.

Le pauvre compagnon est laissé à la merci du même agresseur qui rend possible le transfert du médecin au domicile du patient. Au fur et à mesure que la situation pénible se déroule, les soins que le médecin ressent pour son collaborateur sont évidents. L'anxiété augmente car le protagoniste comprend que les mésaventures que Rosa pourrait subir ont été causées par lui. Chaque sortie possible est fausse, comme on peut le lire dans le passage suivant:

«Ce n'est que maintenant que je me souviens de Rosa: que puis-je faire? Comment puis-je le sauvegarder? Comment puis-je l'arracher de sous cet homme? À dix kilomètres de là, avec des chevaux ingérables accrochés à ma voiture, je ne sais pas comment ils ont détaché les rênes, je ne sais pas comment ils ont ouvert les fenêtres de l'extérieur, leurs têtes les traversent et regardent le malade par les cris des proches. Je reviens tout de suite », je pense, comme si les chevaux me demandaient de revenir, mais je laisse la sœur, qui pense que je suis groggy à cause de la chaleur, enlever mon manteau de fourrure. Ils m'offrent un verre de rhum. Le vieil homme me tape sur l'épaule. M'offrir votre trésor justifie cette familiarité. Je secoue la tête: ça me rendrait malade de me sentir dans l'étroit cercle d'esprit du vieil homme. Pour cela seul, je refuse de boire ».

Un médecin rural et Franz Kafka, le patient

Citation de Franz Kafka.

Citation de Franz Kafka.

La force de l'intrigue et les dialogues de Un médecin rural probablement en raison de leur faisabilité. Bien que la situation chaotique et contradictoire puisse sembler totalement fictive, le récit est inspiré des expériences de Kafka lui-même et des membres de sa famille. Cela était évident dans son Journaux écrit en 1912, ainsi que dans la compilation éditée par Heller, Pocket Books, Le Kafka de base (1983).


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.