Thomas Phillipps et son obsession d'amour pour les livres

Nous tous qui faisons ça blog possible, c'est-à-dire à la fois vous qui nous lisez et nous qui vous proposons des articles au quotidien, nous avons quelque chose en commun: notre amour pour les livres et la littérature en général. Nous aimons lire, nous aimons sentir les vieux livres, nous admirons la puissance d'un ebook cela permet d'avoir des centaines de livres à portée de main sur un seul écran, nous avons hâte de terminer un bon livre qui nous accroche mais en même temps nous en sommes désolés, et nous relisons même parfois ceux qui nous ont plu tellement nombreux à leur époque même si nous avons de nouveaux livres à lire sur notre liste de choses à faire. Oui, c'est un amour «sain» pour les livres, mais quand un passe-temps devient-il une obsession?

Si nous pouvions demander Thomas Phillips nous le ferions. Cet homme était un biblique (on dit de la personne qui a une prédilection obsessionnelle pour les livres) est venue recueillir presque Livres 40.000 et plus 60.000 manuscrits. Il était obsédé par le papier, mais il ne pouvait pas tous les lire, ni ce qu'on appelle heureux dans sa folie. Cette obsession l'a amené à perdre sa fortune et à chacune des femmes avec lesquelles il s'est marié ou a eu une relation amoureuse.

Quelques faits supplémentaires sur Thomas Phillipps

  • Il est né à Manchester en 1792.
  • Il était le fils illégitime d'un fabricant de textile.
  • A sa mort, il lui a légué un manoir qui lui servirait d'abri pour mener à bien sa «grande folie».
  • À seulement 6 ans, il avait déjà plus de 100 livres en sa possession.
  • Il a acheté des livres au kilo, sans s'arrêter pour regarder les titres ou les auteurs.
  • C'était de la peur ou du soulagement, selon la façon dont vous regardiez les libraires. Quand je l'ai vu franchir les portes de sa librairie, j'ai su qu'il manquerait d'exemplaires à vendre.
  • Sa famille est restée fauchée, dépensant entre 200.000 250.000 et XNUMX XNUMX £ en livres.
  • Sur les 20 chambres du manoir dont il a hérité, 16 étaient entièrement occupées par des livres.
  • À sa mort en 1872, son petit-fils a vendu la quasi-totalité de ses livres par lots à des collectionneurs du monde entier.
  • La dernière partie de sa collection n'a été vendue qu'en 2006 ...

Qui sait, peut-être qu'un de ces vieux livres qui reposent dans votre librairie appartenait déjà à Thomas Phillipps… Que pensez-vous de tout cela? Trop d'amour ou d'obsession? Quelle est l'utilité d'avoir d'innombrables livres que vous ne lirez même pas la plupart du temps?


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

bool (vrai)