La trilogie du cavalier de bronze. Roman d'amour classique pour ces dates

La célèbre trilogie de Paullina Simons

Je suis toujours en mode Saint-Valentin, bien que le cœur noir vire aussi au rose de temps en temps. Est trilogie de Le cavalier de bronzeÉcrit par Simon SimonC'est l'un de ceux qui le font fondre pour moi. Et peut-être l'un des titres les plus célèbres de la sexe romantique dans ce nouveau millénaire. Donc, si vous êtes des âmes diabétiques ou des sceptiques de Cupidon, abstenez-vous de lire davantage. Mais si vous êtes passionné et amoureux, ceci est votre lecture pour ces dates.

L'histoire d'amour capitalisé entre Tatiana Metanov et le lieutenant de l'Armée rouge Alexandre Belov (Shura pour nous tous qui l'adorerons toujours) est l'un de ceux laisser une marque. Si vous êtes aussi amoureux de Seconde Guerre mondiale et front russe en particulier, ce sera déjà la vente aux enchères. Dans mon cas, toutes les conditions étaient réunies. C'était à partir de ces lectures dans le train avec le livre collé au visage pour masquer les vagues d'émotion. Cela avec le premier roman. Ce qui suit, j'ai pu les lire sur mon téléphone portable avant qu'ils ne tombent sur le papier.

Simon Simon est né dans l'ancien Leningrad, aujourd'hui Saint-Pétersbourg, en 1963. Elle aimait écrire depuis qu'elle était enfant et à l'âge de 10 ans, elle a déménagé avec sa famille aux États-Unis. Cette trilogie, rédigé et publié en cinq ans, est son plus grand succès.

Le cavalier de bronze (2000)

Sur Leningrad, 1941 la guerre en Europe semble bien loin. Deux sœurs y vivent, Tatiana et Dasha Metanov, qui partagent un petit appartement avec leur famille. La vie sous Staline est dure, mais elle se transformera en enfer lorsque les Allemands arriveront. Mais d'abord Tatiana, la jeune sœur naïve de seulement 17 ans, rencontre Alexandreune Lieutenant de l'Armée rouge au passé mystérieux et troublé. La l'amour c'est instantané. Mais il y en aura tellement problèmes Qu'ils se placent entre eux, de leurs familles au terrible siège de la ville, que leur amour sera presque impossible. Presque.

Tatiana et Alexander (2003)

Pour la guerre, enceinte, malade et désolée, Tatiana parvient à atteindre les États-Unis. Là, il essaiera de commencer un nouvelle existence avec l'illusion que Alexandre, Fait prisonnier, éloignez-vous du destin noir auquel vous semblez condamné. Pendant ce temps, Alexander souffrir de l'indicible. Ce n'est que le souvenir de Tatiana et son espoir qu'elle est toujours en vie qui le maintient fort. Quand la guerre se termine les deux se battront pour se rencontrer. Et ils le feront.

Le jardin d'été (2005)

Tatiana et Alexander, avec leur fils, ont pu rentrer aux États-Unis. Ils ont survécu à une guerre terrible, mais les blessures qu'ils portent dans l'esprit restent ouvertes. Oui les années de séparation en ont fait des étrangers. Pour la première fois, ils peuvent vivre en famille, mais ce ne sera pas facile. Ils parcourront le pays à la recherche d'emplois temporaires, mais cette vie erratique est une évasion désespérée de ce lourd fardeau émotionnel. Votre amour et votre bonheur sont menacéset celui qui souffre le plus de la situation est son fils.

Pourquoi le lire

Parce qu'il a tout pour plaire: belle histoire, cadre génial et personnages formidables, aussi les secondaires. Pour son récit plein d'intensité. Vous avez le même sentiment de réalisme en parcourant les rues gelées de Leningrad assiégée ou en parcourant les longues autoroutes des États-Unis des années 60.

Et, sans aucun doute, par le qualité et charisme donné à ses personnages principaux. Avec eux vous tu ris et pleure. Vous êtes aussi profondément ému que vous souffrez de leurs hauts et bas et de leurs drames. Vous voyagez avec eux physiquement et en eux, et le vôtre. Vous vivez et ressentez au maximum ses rencontres et incompréhensions, ses secrets, ses déceptions et ses passions. Mais surtout tu vis le même amour. Un amour qui les garde ensemble de l'adolescence à la vieillesse. De ceux qui de temps en temps il faut qu'on vous le dise et ensuite vous ne l'oubliez pas.

Quoi qu'il en soit, ceux d'entre nous qui sont tombés amoureux de et de Tatiana et Alexander pourront corroborer mes propos.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

2 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Kimberly Carrington dit

    Je ne pense pas que je lirai jamais des livres qui touchent autant mon âme. Je ne me lasse pas de les relire et elles m'excitent toujours le premier jour. En fait, c'est lire la fin du troisième et pleurer comme un petit gâteau. Tout simplement merveilleux.

    1.    Mariola Diaz-Cano Arevalo dit

      Nous sommes certainement d'accord, Kimberly. Lecture directe au cœur. Merci beaucoup pour votre commentaire.