Rencontrez le prix Nobel de littérature 2021

Prix ​​Nobel de littérature

Prix ​​Nobel de littérature

Le 7 octobre dernier, le nom du lauréat de la XNUMXe édition du prix Nobel dans la catégorie Littérature a été dévoilé. Le lauréat a été le Tanzanien Abdulrazak Gurnah, un romancier à la longue et profonde carrière, caractérisé par des interventions énergiques sur des questions sensibles liées à la guerre, aux réfugiés et au racisme.

Fonctionne comme Paradise (1994) y Désertion (2005) a conduit les membres de l'Académie suédoise à une telle délibération, déclarant que le Zanzibarí a gagné pour « leurs récits des effets du colonialisme et du destin des réfugiés dans le Golfe entre les cultures et les continents ». C'est la cinquième fois dans l'histoire de ce prix qu'un Africain reçoit la reconnaissanceAvant lui, il a été reçu : Wole Soyinka, Nadine Gordimer, John Maxwell Coetzee et Naguib Mahfuz.

À propos du gagnant, Abdulrazak Gurnah

Abdulrazak Gurnah

Abdulrazak Gurnah

Il est né le 20 décembre sur l'île de Zanzibar, en Tanzanie, en 1948. Son adolescence a été influencée par des livres tels que Les milles et une nuitIl était aussi un lecteur régulier de poésie asiatique, en particulier persane et arabe.

Déplacement forcé

Il a à peine atteint l'âge de la majorité, Il a dû quitter son domicile à cause des conflits de guerre constants et croissants qui ont surgi sur les terres tanzaniennes depuis 1964.. A tout juste 18 ans, il part pour l'Angleterre et s'y installe.

La vie elle-même paroles

Il n'est donc pas surprenant que ses œuvres présentent avec une telle précision les assauts de la guerre et les marques que les déplacés portent avec eux, et qu'à leur tour les complots aient - pour la plupart - la côte de l'Afrique de l'Est comme lieu principal. L'écriture d'Abdulrazak Gurnah est clairement expérientielle.

Liste des œuvres d'Abdulrazak Gurnah

Le recueil d'œuvres du Zanzibarí est extrêmement vaste, donc sa nomination n'est pas étrange; les 10 millions de SEK qu'il a gagnés sont plus que mérités. Voici les titres qu'il a publiés :

Des romans

  • Souvenir de départ (1987)
  • Chemin des pèlerins (1988)
  • Dottie (1990)
  • Paradise (1994).
  • Admirer le silence (1996)
  • Paradis (1997, traduction de Sofia Carlota Noguera)
  • Silence précaire (1998, traduction de Sofia Carlota Noguera)
  • By the Sea (2001)
  • Sur la rive (2003, traduction de Carmen Aguilar)
  • Désertion (2005)
  • Le dernier cadeau (2011)
  • Coeur de gravier (2017)
  • Au-delà (2020)

Essais, nouvelles et autres ouvrages

  • Autoritaire (1985)
  • Des cages (1992)
  • Essais sur l'écriture africaine 1 : une réévaluation (1993)
  • Stratégies transformatrices dans la fiction de Ngũgĩ wa Thiong'o (1993)
  • La Fiction de Wole Soyinka » dans Wole Soyinka : An Appraisal (1994)
  • Indignation et choix politique au Nigeria : examen des fous et des spécialistes de Soyinka, de l'homme mort et de la saison de l'anomie (1994, conférence publiée)
  • Essais sur l'écriture africaine 2 : Contemporain Littérature (1995)
  • Le point médian du cri ': L'écriture de Dambudzo Marechera (1995)
  • Déplacement et transformation dans L'énigme de l'arrivée (1995)
  • Escorte (1996)
  • Du chemin du pèlerin (1988)
  • Imaginer l'écrivain postcolonial (2000)
  • Une idée du passé (2002)
  • Les histoires rassemblées d'Abdulrazak Gurnah (2004)
  • Ma mère vivait dans une ferme en Afrique (2006)
  • Le compagnon de Cambridge à Salman Rushdie (2007, introduction au livre)
  • Thèmes et structures chez les enfants de minuit (2007)
  • Un grain de blé de Ngũgĩ wa Thiong'o (2012)
  • L'histoire de l'arrivée : telle qu'elle a été racontée à Abdulrazak Gurnah (2016)
  • L'envie de nulle part : Wicomb et le cosmopolitisme (2020)

Qui a été nommé conjointement avec Abdulrazak Gurnah ?

Cette année, comme par le passé lorsqu'il a remporté Louise glück, le piédestal était en désaccord. Rien qu'en mentionnant une partie des nominés, on comprend clairement pourquoi : Can Xue, Liao Yiwu, Haruki Murakami, Javier Marías, Lyudmila Ulitskaya, César Aira, Michel Houellebecq, Margaret Atwood et Ngugi wa Thiongó. 

Javier Marias.

Javier Marias.

Murakami, comme les années précédentes, fait toujours partie des favoris, mais il n'a pas encore rempli sa mission. Javier Marías, pour sa part, figurait également parmi les noms les plus populaires. Il faudra attendre l'année prochaine pour voir qui remportera le prestigieux prix.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.