Rafa Melero. Entretien avec l'auteur de Collateral Effect

Photographie : Rafa Melero. Profil Twitter.

Rafa Melero a présenté une nouvelle œuvre cette année et son titre est Effet secondaire. Après que La colère du Phénix, Pénitence de l'évêque, le secret est dans Sasha o Foul, l'auteur barcelonais revient avec un roman choral. Dans celle-ci interview Il nous en parle et bien plus encore, comme ses auteurs préférés, ses habitudes d'écrivain ou ses prochains projets. J'apprécie vraiment votre temps et votre gentillesse prendre soin de moi ces jours de congé.

Rafa Melero

Rafa Melero connaître le drap noir. Il est né à Barcelone, mais a passé son enfance à Lleida. Puis il entra dans le corps du Mossos d'Esquadra et a travaillé à Figueras, Lérida, Hospitalet de Llobregat ou Tarrasa, entre autres villes. Toute sa carrière professionnelle s'est déroulée dans le police judiciaire, dans des groupes tels que Homicides, Santé publique ou Crimes contre le patrimoine.

En Effet secondaire présente une histoire mettant en vedette le personnage de Thomas Montesdont la vie tranquille prend un virage à 180 degrés quand La mort de son père déclenche des événements avec des conséquences qui vous amèneront à prendre une décision : être payé vengeance, coûte que coûte.

Interview 

  • LITTÉRATURE AUJOURD'HUI : Votre dernier roman s'intitule Effet collatéral. Que nous en dites-vous et d'où est venue l'idée ?

RAFA MELERO : L'idée est venue il y a des années. Lorsque j'ai visité l'île de Koh Samuy, en Thaïlande, j'étais intéressé de savoir comment et pourquoi certains citoyens espagnols y vivaient. Imaginer quelles circonstances les avaient amenés à abandonner leurs maisons et à se retrouver dans cet endroit à gérer une entreprise était la graine initiale du roman. C'était en 2014 et il m'a fallu quelques années pour concrétiser ces réponses, et d'autres, dans un roman.

  • AL : Vous souvenez-vous du premier livre que vous avez lu ? Et la première histoire que tu as écrite ?

RM: Je ne me souviens pas très bien du premier, mais le premier qui m'a excité quand j'étais enfant était L'histoire interminablepar Michel Ende. Ma première histoire écrite était directement mon premier roman, La colère du Phénix.

  • AL : Un scénariste en chef ? Vous pouvez en choisir plusieurs et de toutes les époques. 

RM: J'en ai eu plusieurs, mais sans aucun doute Lorenzo Silva, et à un moment Ken Follet. 

  • AL: Quel personnage dans un livre aurais-tu aimé rencontrer et créer?

RM: James Bond ou Jason Bourne. 

  • AL: Y a-t-il des habitudes ou des habitudes particulières en matière d'écriture ou de lecture?

RM: Non, je les avais, je l'avoue, que si le silence, aller dans un endroit calme, ces choses, mais comme j'ai eu de la famille et des enfants, ils ont disparu. Maintenant, je pouvais écrire en faisant le poirier. 

  • AL: Et votre lieu et heure préférés pour le faire?

RM: J'ai écrit des chapitres sur les trains, les avions et à une occasion dormir avec mon fils dans mes bras, donc je vous dirais presque n'importe où que le temps me donne pour le faire. 

  • AL: Y a-t-il d'autres genres que vous aimez?

RM: Oui, le fantastique et l'espion. Mon livre préféré est L'équation de Dante par Jane Jensen.

  • AL: Que lisez-vous maintenant? Et l'écriture?

RM: Cette immense forêt, par Noemí Trujillo et relecture Cœur des ténèbres par Joseph Conrad. 

Je termine le brouillon du quatrième roman de la saga Xavi Masip.

  • AL: Comment pensez-vous que la scène de l'édition est? Pensez-vous que cela va changer ou l'a-t-il déjà fait avec les nouveaux formats créatifs ?

RM: Il est difficile d'avoir de la visibilité si vous n'êtes pas dans une grande maison d'édition, mais au final, dans mon cas du moins, c'est un hobby et j'ai beaucoup de plaisir à écrire. 

  • AL : Le moment de crise que nous vivons est-il difficile pour vous ou saurez-vous garder quelque chose de positif pour les histoires à venir ?

RM: Quelque chose est toujours tiré de toutes les expériences de la vie, mais pour le moment, je n'ai aucun intérêt à écrire sur la pandémie. Je le vis comme tout le monde, bien qu'à cause de mon métier un peu plus de l'intérieur. 


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.