Giacomo Leopardi. Anniversaire de sa naissance. Sélection de poèmes

Giacomo Leopardi était un poète italien qui est né un jour comme aujourd'hui à Recanati, en 1798. Il était aussi essayiste et dans son travail en général il a le ton romantique et mélancolique du temps qu'il a vécu. Issu d'une famille noble, il a été élevé de manière très rigide, mais la grande bibliothèque de son père lui a permis d'acquérir beaucoup de connaissances et de culture. Ses titres incluent Au pied du monument de Dante de SUS Cantos. C'est un sélection d'eux.

Giacomo Leopardi - Chansons

Chant XII

J'ai toujours aimé cette colline
et la clôture qui m'empêche de voir
Au delà de l'horizon.
En regardant au loin les espaces illimités,
les silences surhumains et leur immobilité profonde,
je rencontre mes pensées
et mon coeur n'a pas peur.
J'entends le sifflement du vent dans les champs,
et au milieu du silence infini je tâtonne ma voix :
L'éternel me subjugue, les saisons mortes,
la réalité présente et tous ses sons.
Ainsi, à travers cette immensité ma pensée se noie :
et je suis doucement naufragé dans cette mer.

Chant XIV

Oh toi, drôle de lune, je me souviens bien
que sur cette colline, il y a maintenant un an,
Je suis venu te contempler avec angoisse :
et tu t'es élevé au-dessus de ce bosquet
comme maintenant, que tu illumines tout.
Plus tremblant et assombri par les pleurs
qui est apparu sur mes paupières, ton visage
il s'est offert à mes yeux, parce que la souffrance
c'était ma vie : et ça l'est toujours, ça ne change pas,
oh ma chère lune. Et je suis toujours content
se souvenir et renouveler le temps
de ma douleur. Oh comme c'est heureux
dans la jeunesse, quand encore si longtemps
l'espoir est et la mémoire est brève,
se souvenir de choses déjà passées,
même triste, et même si la fatigue dure !

Chant XXVIII

Tu te reposeras pour toujours
coeur fatigué ! La tromperie est morte
cet éternel que j'imaginais. Il est mort. Et je préviens
qu'en moi, des illusions flatteuses
Avec l'espoir, même le désir est mort.
Reposez-vous pour toujours;
assez pour battre. Il n'y a rien
digne de votre rythme cardiaque; ni la terre
mérite un soupir : empressement et ennui
c'est la vie, pas plus, et la boue du monde.
Calme-toi et désespère
la dernière fois : à notre course le Destin
il a seulement accordé la mort. Tellement hautain,
méprisez votre existence et la nature
et le pouvoir dure
qu'avec le mode caché
sur la ruine universelle règne,
et la vanité infinie de l'ensemble.

Chant XXXV

Loin de sa propre branche,
pauvre boite délicate,
Où vas-tu? Du hêtre
là où je suis né, le vent m'a arraché.
Lui, de retour, au vol
de la forêt à la campagne,
de la vallée à la montagne il me conduit.
Avec lui, perpétuellement,
Je vais en pèlerinage, et le reste je ne sais pas.
Je vais où tout va
où naturellement
la feuille de rose va
et la feuille de laurier.

Chant XXXVI

Quand je suis venu mec
entrer en discipline avec les Muses.
L'un d'eux m'a pris la main
et pendant cette journée
autour de moi m'a conduit
pour voir votre bureau.
M'a montré un par un
fournitures d'art,
et les différents services
que chacun d'eux
est utilisé au travail
de prose et de vers.
Je l'ai regardé et j'ai dit :
"Musa et le citron vert ?" Et la déesse répondit :
« La chaux est passée ; nous ne l'utilisons plus.
Et moi : « Mais refaites-le
c'est précis, puisque c'est si nécessaire ».
Et il a répondu : « C'est vrai, mais le temps manque.

Chant XXXVIII

Ici, errant autour du seuil,
la pluie et l'orage que j'invoque en vain,
pour que je le garde dans ma demeure.

L'ouragan a fait rage dans la forêt
et le tonnerre grondait à travers les nuages,
Avant l'aube illuminait le ciel

Oh bien-aimés nuages, ciel, terre, plantes !
part mon amour : miséricorde, oui dans ce monde
la pitié existe pour un amant triste.

Réveille-toi, tourbillonne et essaie maintenant
pour m'envelopper, oh tourmente, si loin
Que le soleil renouvelle la journée dans un autre pays !

Le ciel s'éclaircit, le vent cesse, ils dorment
les feuilles et l'herbe, et, ébloui,
le soleil cru remplit mes yeux de larmes.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

bool (vrai)