Le Parthénon d'Athènes construit avec 100.000 livres interdits

Marta Minujín, un artiste argentin, est la «cause» que dans la ville de Kassel, en Allemagne, un nouveau Parthénon d'Athènes construit avec 100.000 livres interdits… Presque rien! C'est toute une œuvre qui représente que l'écrit persiste à jamais, malgré le fait que beaucoup ont essayé de les faire disparaître. De plus, et comme autre point en faveur de Mara Minujín, c'est un travail de solidarité car une fois l'assemblée entière désinstallée, ces livres sera transféré aux communautés d'immigrants et de réfugiés, en plus d'être distribué par les bibliothèques publiques, afin que chacun y ait accès librement et librement, ce que nos prédécesseurs n'avaient pas à certaines périodes historiques.

C'est une œuvre impressionnante, qui en plus d'être illuminée, représente encore plus la force et la puissance des livres, de chacun des mots et des phrases qui y sont écrits. Un autre point très important de ce Parthénon d'Athènes des livres, c'est qu'il est exposé dans le Place allemande, où les nazis ont brûlé d'innombrables livres en 1933. Pour que les différentes situations climatiques et la météo ne les détériorent pas, ces livres sont assez bien enveloppés de plastique et avec eux commence le cadre de Documenta 14, l'importante exposition d'art contemporain quinquennale qui s'est ouverte ce samedi 8 juillet à Kassel, en Allemagne.

Dans les mots du projet lui-même, le Parthénon d'Athènes fait par les livres, «C'est un hommage à la démocratie, un symbole de résistance à la répression politique et c'est une œuvre éphémère, car à la fin de l'exposition à Kassel, les livres seront donnés à des refuges pour migrants et à des bibliothèques publiques dans toute l'Europe».

À partir de Littérature actuelleNous admirons et louons ce type d'œuvres artistiques qui non seulement représentent la beauté des grandes constructions artificielles, mais n'oublient pas non plus les injustices, quelle que soit leur durée. !! Toutes nos félicitations!!


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

2 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Andrés Hincapié Lopez dit

    Hey Grand site, très bien organisé et l'entrée très curieuse et avec des informations pertinentes.
    salutations

  2.   Guillermo Seijo dit

    La parole écrite est histoire et en tant que telle elle doit être respectée, elle fait partie de notre culture humaine, et nous avons le droit de la connaître, soit pour la répudier, soit pour l'exalter, mais elle mérite bien notre avis, car le droit de savoir est une condition que nous avons toujours eue. nier les différents occupants du pouvoir dans n'importe quelle partie de la planète, nous privant du droit de SAUVER et de savoir ce que les autres pensaient, car dans un monde, nous ne pensons pas tous la même chose, nous avoir des points de vue différents et connaître la pensée des autres, même si ne la partageons pas, elle nous enrichit, elle nous fait partie de son histoire, de ses expériences, de ses épreuves et de ses échecs, de la joie d'une histoire, ou du parfum d'une fleur magnifiquement raconté par un artiste écrivain, et ceux qui avec leur magie nous montrent qu'il y a un autre point de vue sur les choses telles que nous les connaissons. guillermo seijo.

bool (vrai)