Les nouvelles générations lisent-elles moins?

Les nouvelles générations lisent-elles moins?

Les nouvelles générations lisent-elles moins?

La première, il faut être clair sur les critères pour classer l'intervalle de chaque génération en fonction de l'âge des personnes. La catégorisation la plus acceptée aujourd'hui indique l'existence de trois grands groupes générationnels: la génération X (née entre 1960 et 1979), la génération Y ou les Millénaires (né entre 1980 et 1995) et génération Z (né après 1995).

Bien sûr, ce n'est pas une considération capable de rendre tout le monde heureux. Certains psychologues insistent pour ajouter à un nouveau groupe: la génération T, concernant les personnes nées après 2010. Il est donc nécessaire de scruter les traits communs de chaque génération pour répondre à la question initiale, «Les nouvelles générations lisent-elles moins?» Le plus simple serait de comprendre que la réponse est "Oui, ils lisent moins", mais…

Les Millénaires Lire la suite

Les apparences sont trompeuses. Il serait très facile de croire que la génération X, ou même la soi-disant baby-boomer (nés entre 1946 et 1959) ont une plus grande prédilection pour la lecture, mais ce n'est pas comme ça. Même si Millénaires ils sont devenus la première génération hyperconnectée via internet, avec des valeurs éthiques et sociales élevées, ils n'ont pas abandonné les livres physiques pour les remplacer par des textes numériques.

Au contraire, selon une étude publiée par L'éditeur expert des États-Unis, en 2019, 80% des Millénaires lire un livre dans n'importe quel format, dont jusqu'à 72% lisent une copie imprimée. Le même post affirme que les Millénaires Les Américains lisent en moyenne cinq livres par an. De plus, au moment de les acquérir, ils ne connaissent pas autant l'auteur que le design, le prix et la couverture.

De plus, la génération Y a intégré la lecture en ligne comme un élément quotidien de sa vie (Independent, 2016). Ce n'est pas bizarre, il y a bibliothèques numériques avec beaucoup de matériel et qui peuvent être consultées gratuitement. Par conséquent, la lecture hebdomadaire moyenne - dans ces Millénaires né en Amérique latine, par exemple - dépasse facilement 6 heures par semaine. Bien que les portails comme Amazon ne signalent pas de baisse significative des ventes de livres imprimés, la génération Z pourrait radicalement modifier cette préférence.

Pourquoi la génération Z peut-elle donner le coup de pouce ultime au marché du livre numérique?

D'une manière très simple: ceux nés après 1995 sont clairement plus technologiques. De même, ils montrent une plus grande implication envers les questions écologiques. Par conséquent, Les individus de la génération Z ont tendance à considérer l'impression de livres comme une activité consommable, inutile, contrairement à la préservation de la nature.

Ne généralisons pas

Mais Cela ne signifie en aucun cas que les membres de la génération Z lisent moins par rapport aux autres générations. Non. Eh bien, en ayant un plus grand nombre de fournisseurs de médias d'informations mises à jour, le "Z-gen" peut passer beaucoup d'informations chronophages ... bien sûr, une autre chose est s'ils ont un critère bien formé pour distinguer le véracité du contenu.

Les réseaux et leur effet

Le phénomène des réseaux sociaux a accentué cette tendance grâce à sa capacité à mettre en relation des personnes ayant des intérêts communs, ce qui favorise un plus grand échange d'informations. Ensuite, livres numériques ou e-book sera probablement le format préféré des lecteurs des années 2020. En outre, ce sera le moment où les personnes nées après 1995 auront un âge plus commercialement pertinent. Eh bien, bien qu'il soit nécessaire de limiter cela le livre physique continue de surpasser le numérique en termes de ventes et de goûts.

Génération T

Quant à la génération T, il est trop tôt pour déterminer quelles seront les habitudes de lecture des êtres humains nés à partir de 2010. De même, il est très difficile de déchiffrer quel sera l'impact commercial de ce groupe sur le commerce du livre. Ce sont des individus "nés avec un appareil tactile sous le bras", catalogués grâce à des algorithmes conçus pour regrouper les goûts et les préférences (Links - DW, 2019).

Enfin, il faut prendre en compte (selon le portail BBVA, 2018) que La génération T compte depuis 2016 plus de 80% des bébés avec une présence sur Internet. Il comprend les images des enfants dans les réseaux sociaux des proches, ainsi que leurs propres profils gérés par leurs parents. Pour cette raison, le monde analogique est tout un univers qui leur est inconnu ... tandis que l'hyperconnexion est un aspect "commun et actuel".


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Un commentaire, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Xavier dit

    Bon message. Les données, principalement des États-Unis, je suppose peuvent être extrapolées à l'UE. C'est vrai qu'ils lisent plus, mais avec quelle qualité?
    La facilité de l'auto-édition a donné lieu à des milliers de titres et de nouveaux auteurs qui profitent de l'attraction. Sur le marché, vous pouvez voir la mauvaise qualité de l'édition, les dessins, les corrections et tout laisse à désirer.
    Je suppose que cela donne pour un autre article. Espérons que cela s'enfuit. Les salutations.