Les gens ne parlent plus de livres

Selon les données de l'Agence ISBN, en 2014, dernière année pour laquelle il existe des enregistrements, Espagne 90 mille titres littéraires ont été publiés entre éditeurs et plateformes d'auto-édition, dont ils ont été vendus 20 millions de livres de fiction, 2 d'entre eux appartenant à 50 nuances de gris.

À son tour, un 38% de la population espagnole déclare ne jamais lire ou presque jamais, tandis que les 62% restants seulement 20% lisent quotidiennement, avec lequel on pourrait dire que seulement 9 des 46.77 millions d'Espagnols ils sont considérés comme des lecteurs réguliers. Et qu'est-ce que cela se traduit? En cela il y a une grande offre mais une demande pas si claire, ce qui m'amène à penser que les gens ne parlent plus de livres, qui ne lit pas, qui voit la littérature comme quelque chose de typique d'un autre temps. Et la question est: pourquoi?

Oui la couverture est jolie

Il y a quelques jours, une connaissance m'a demandé si je savais «quels livres étaient bons» pour en donner un à un membre régulier de la famille pour qu'il les lise tous les jours. Quand mes propositions ne l'ont pas trop convaincu, il a laissé tomber le slogan: Parce qu'ils n'en ont pas sorti une nouvelle de Gray, n'est-ce pas?

D'autres exemples qui me viennent à l'esprit sont les collections de vieux livres que certains portent à la maison parce que "ça a l'air bien", ou la personne qui prend un livre parce que la couverture l'appelle et au moment où vous lui dites de quoi il s'agit, il l'a déjà laissé sur votre site. Oui, il semble y avoir une grande suspicion générale de plonger dans la littérature au-delà d'une phrase écrite sur le mur Facebook dite par un auteur que personne ne sait vraiment.

Quand j'étais petite, j'avais beaucoup de livres chez moi, toutes les éditions de Disney Gaviota avec leurs superbes dessins, ou la bibliothèque de mon père (un de ces 9 millions de lecteurs) que je démêlais au fil du temps. Cependant, aujourd'hui je vois des enfants qui lèvent à peine les sourcils de leur console, qui consultent des tutoriels de jeux vidéo sur YouTube à l'âge de 8 ans ou qui ne sortent pas jouer avec d'autres enfants parce qu'ils sont plus conscients des milliards de chaînes d'animation à la télévision. . Parler de littérature signifie faire quelque chose qu'ils associent directement à l'école et à ces livres imposés qui finissent par sauter deux chapitres ou plus même s'ils en ont le contrôle à la fin de la semaine.

Pour les nouvelles générations, la littérature a été éclipsée par d'autres formes de loisirs plus d'instantanés comme le cinéma, la télévision, les jeux vidéo et, surtout ces dernières années, cette technologie appelée Internet dont l'explorateur Google un enfant de 5 ans sait ouvrir avant un livre, une histoire ou toute autre forme d'attachement à la littérature .

Mais la chose ne s'arrête pas là. À l'âge adulte, beaucoup de gens ne semblent pas non plus lire ou parler de livres. Vous vous asseyez pour prendre une bière et parler de pute et de mengano, de Game of Thrones ou du dernier rassemblement de Save me. à une autre époque, dans un monde parallèle où quelques personnes se rassemblent dans un café pour se promener sur des estampes et des livres écrasés par de nouvelles formes de divertissement.

Le pire dans tout cela ne réside pas dans le fait que les gens ne lisent plus autant ou ne savent pas quel livre est Cent ans de solitude, L'Odyssée ou Mariage de sang. Le problème est peut-être la façon dont nous rendons de nombreux enfants allergiques à la littérature dès leur plus jeune âge. Mais je ne suis ni père ni enseignant. . .

Quel est ton opinion?

 

 


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

8 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   rossanacantarelyblog dit

    Je suis écrivain, j'aime les livres, mon mari est historien, il aime aussi les livres, mon neveu est philosophe et musicien, il aime les livres, ma mère est professeur de mathématiques et aime les livres ... les amis sont des artistes, ils aiment livres ... j'enseigne des cours de littérature latino-américaine et de littérature contemporaine et je vois qu'il y a des jeunes qui aiment les livres ... il y a des étudiants que je considère

    1.    rossanacantarelyblog dit

      Il y a des étudiants qui veulent démarrer des ateliers littéraires, des ateliers de lecture et qui cherchent quelqu'un pour les encourager et les coordonner. Il y a des professeurs qui sont des lecteurs avides, il y a des étudiants qui aiment le roman historique et d'autres le roman policier, il y en a beaucoup d'autres qui aiment la poésie. Je pense donc que nous sommes nombreux à parler de livres, que nous aimons partager ce que nous lisons et que cela nous motive aussi à lire d'autres auteurs. Merci pour http://www.actualidadliteratura.com

  2.   Cardigan dit

    Je suis d'accord avec votre commentaire. Je pense que les gens d'aujourd'hui sont plus conscients de la technologie; Mais d'une part, il doit y avoir des moments différents et les innovations gagnent du terrain dans le domaine de la lecture, mais cela n'empêche pas les gens de lire. Les livres ont été adaptés à la technologie, j'ai moi-même lu plusieurs fois sur les plateformes internet (même si je préfère mille fois les livres sur papier). Ce sont des modes: au XNUMXème siècle, être un lecteur assidu était la clé, et aujourd'hui, c'est avoir des iPad et des iPhones. Cependant, ces modes sont cycliques, nous reviendrons vers le «passé».
    Avec tout cela, je veux dire qu'il y a toujours eu, il y a et il y aura des lecteurs, plus ou moins nombreux.
    En tant qu'étudiant en philologie hispanique et amateur de littérature, j'aimerais avoir plus de gens avec une culture littéraire, mais nous avons eu un siècle où les tendances sont différentes. Qu'est-ce que tu vas faire…

  3.   Manuel Augusto Bono dit

    Eh bien, je pense la même chose et la conclusion est que je suis vraiment désolé. Ce n'est qu'avec ces données ou circonstances que nous pouvons expliquer ce qui nous arrive en Espagne et ailleurs sur Terre.
    Enyd Bliton, Salgari, Edgar RiceBurroughs et bien d'autres, je les ai lus quand je n'avais pas encore 8 ans. À Reyes, ils m'ont toujours donné des livres et des soldats de plomb.

  4.   stercita31 dit

    Je ne vais pas m'arrêter. Mais j'achète des livres, environ trente-six par an, en plus de ceux que je reçois de la bibliothèque. En ce moment, alors que je suis en vacances, je lis LA MUJER JUSTA, de Sandor Márai et d'une policière qui ne devrait jamais me faire étalage. Je précise que peu importe qu'il s'agisse d'un nouveau livre ou de la table d'équilibre ... les cinquante nuances de gris JE NE LES LIS PAS et je n'ai pas l'intention de le faire. Merci.

  5.   Susana dit

    Je suis tout à fait d'accord, je pense que nous sommes de moins en moins nombreux à lire assidûment. Quand j'avais 10 ans, je lisais tout ce qui me tombait entre les mains (et il y avait alors très peu de littérature jeunesse) mais mon fils lit très peu. Quand on va dans les librairies, il adore regarder les livres et il m'en demande toujours mais à la fin il les regarde chez lui et ne les lit pas; Il a deux étagères remplies de livres dont je n'aurais pas rêvé à son âge, mais il ne lit presque jamais. Quand il est à la maison (heureusement, il passe beaucoup de temps à jouer dans la rue avec ses amis), il préfère regarder la télévision ou les youtubeurs et les joueurs sur la tablette. Et la vérité est que je ne sais pas quoi faire pour lui faire aimer la lecture.

    1.    Yoz nks dit

      Bonjour, c'est un plaisir de savoir que vous essayez d'inculquer la lecture à votre enfant, j'aimerais vous donner un avis à ce sujet.

      Je pense que le problème pour lequel les enfants ne lisent pas actuellement est peut-être la manière dont ils sont "motivés" à le faire, peut-être que la manière dont un titre ou un auteur est recommandé n'est pas assez attrayante.

      Je sais que beaucoup de jeunes sont maintenant impliqués dans la technologie, mais je ne peux pas dire que c'est complètement mauvais, j'aime les jeux vidéo j'ai 22 ans mais ils ne m'obsèdent pas; même si je peux vous dire par exemple Devil My Cry les personnages sont basés sur ceux de l'œuvre de "The Divine Comedy" (1313) - Dante Alighieri, un autre est Halo avec une histoire très longue dont il existe des livres et des bandes dessinées. sachez que même la science-fiction est souvent incroyablement addictive.
      Assassin's Creed qui est basé sur des faits historiques réels mmm ha, c'est ainsi que la technologie a encouragé certains d'entre nous à enquêter et à apprendre du passé que nous ignorions complètement ou partiellement, afin qu'un enfant puisse se rapprocher des vrais livres. Tant que vous aussi, plongez dans le monde de votre enfant et recherchez ses sujets de prédilection, vous pouvez l'aider à lui donner quelque chose à lire.

      J'ai appris beaucoup de choses sur ce sujet grâce même à mon petit frère qui avait une xbox depuis qu'il avait 7 ou 8 ans et j'ai compris que même une bande dessinée ou un manga peut être utile dans ces cas; Je fais référence au fait de les rapprocher du sixième art de l'humanité (la littérature), et à quel point cela entraîne leur curiosité vers les livres les plus sérieux (pour ainsi dire) dont ils tirent quelques bonnes idées de jeux vidéo, de films, anime, etc.

      Pourquoi n'essayez-vous pas de commencer par quelque chose comme ça? La question d'inclure les vrais goûts d'une personne dans quelque chose que vous comptez inculquer pour le rendre attractif pourrait fonctionner, et pas seulement cela, mais aussi que cela devienne coutumier créer des liens, accepter les différences et ne rien imposer, c'est aussi une adaptation de l'adulte à l'enfance d'aujourd'hui.
      Zéro préjugés sur leurs tendances en profitent plutôt; à la fin de la journée, nous apprenons tous une bonne leçon, même en jouant dans la rue avec des amis.

      C'est pourquoi ces derniers temps, quand les enfants voient un livre, ils voient des «devoirs» sur les pages et cela devient ennuyeux, systématique. Je pense que cela commence par leur demander ce qu'ils aiment, apprendre à mieux les connaître et à ce sujet enquêter sur ce qui pourrait les conduire à cette bonne habitude, le fait n'est pas qu'ils vous disent - lisez ceci! - mais qu'ils prennent un livre à volonté , apprenez à les connaître, se divertir et en tirer des leçons. Très vite, en plus de la lecture, je crois que votre enfant reflétera le respect et la tolérance pour divers sujets, œuvres, auteurs ...

      Salutations et en espérant ne pas offenser, encore moins déranger avec ce point de vue 🙂

      1.    Susana gonzalez dit

        Merci beaucoup pour les conseils! J'essaierai de voir si ça marche.

bool (vrai)