Léon Felipe. Anniversaire de sa mort. Quelques poèmes

Leon Felipe, poète de Zamora entre la génération de 98 et celle de 27, il est mort un jour comme aujourd'hui à Mexico en 1968. Et s'il y a un poème que j'aime beaucoup sur ma terre et notre éternel Quichotte, c'est En retard. Donc, dans sa mémoire, va ceci sélection de poèmes De ses oeuvres.

León Felipe - Sélection de poèmes

En retard

À travers la plaine de La Mancha
la figure est revue
Passe Don Quichotte.

Et maintenant ralenti et bosselé, l'armure passe sur le noir,
et le monsieur va au ralenti, sans cuirasse et sans dos,
il est chargé d'amertume,
qu'il y a trouvé une tombe
sa bataille amoureuse.
Il est chargé d'amertume,
qu'il y avait "sa chance"
sur la plage de Barcino, face à la mer.

À travers la plaine de La Mancha
la figure est revue
Passe Don Quichotte.
Il est chargé d'amertume,
le chevalier, vaincu, regagne sa place.

Combien de fois, Don Quichotte, sur cette même plaine,
Dans les heures de découragement je te regarde passer!
Et combien de fois je te crie: Fais-moi une place dans ta monture
et emmène-moi chez toi;
Fais-moi une place sur ta selle,
chevalier vaincu, fais-moi une place sur ta monture
que je suis aussi chargé
d'amertume
et je ne peux pas me battre!

Mets-moi sur le dos avec toi
chevalier d'honneur,
mets-moi sur le dos avec toi,
et emmène-moi avec toi
Berger.

À travers la plaine de La Mancha
la figure est revue
Passe Don Quichotte ...

Comment doit être ta voix

Avoir une voix, femme
il peut
dis mes vers
et peut
devenir sans colère, quand je rêve
du ciel à la terre...
Avoir une voix, femme
que quand je me réveille ça ne me fait pas mal...
Avoir une voix, femme, ça ne fait pas de mal
quand tu me demandes : qu'en penses-tu ?
Avoir une voix, femme
il peut
quand je compte
les étoiles
dis-moi d'une telle manière
Quoi de neuf?
que quand je tourne mes yeux vers toi
crée
ce qui s'est passé compte
d'une étoile
a
une autre étoile.
Avoir une voix, femme, que ce soit
cordial comme mon vers
et clair comme une étoile.

espagnol

Espagnol de l'exode d'hier
et l'espagnol de l'exode d'aujourd'hui:
tu te sauveras en tant qu'homme,
mais pas comme l'espagnol.
Vous n'avez ni pays ni tribu. Si tu peux,
plongez vos racines et vos rêves
sous la pluie œcuménique du soleil.
Et levez-vous… Levez-vous!
C'est peut-être l'homme de cette époque ...
est l'homme mobile de lumière,
de l'exode et du vent.

Je connais tous les contes

Je ne sais pas grand chose, c'est vrai.
Je dis seulement ce que j'ai vu.
Et j'ai vu:
que le berceau de l'homme est bercé d'histoires,
que les cris d'angoisse de l'homme les noient d'histoires,
que les pleurs de l'homme sont couverts d'histoires,
que les os de l'homme les enterrent avec des histoires,
et que la peur de l'homme ...
a inventé toutes les histoires.
Je ne sais pas grand chose, c'est vrai,
mais ils m'ont couché avec toutes les histoires ...
Et je connais toutes les histoires.

Personne n'était hier

Personne n'était hier
ça ne va pas non plus aujourd'hui,
ni ira demain
vers dieu
sur ce même chemin
que je vais.
Pour chaque homme sauf
un nouveau rayon de lumière le soleil...
et une route vierge
Dios.

Comme toi

Ma vie est comme ça,
Pierre,
comme toi. Comme toi,
petite pierre;
comme toi,
pierre claire;
comme toi,
Je chante quelles roues
le long des routes
et le long des trottoirs;
comme toi,
humble pavé des autoroutes;
comme toi,
que les jours de tempête
vous coulez
dans la boue de la terre
et alors
vous scintillez
sous les casques
et sous les roues;
comme toi, qui n'as pas servi
ne pas être une pierre
d'un marché aux poissons,
pas de pierre d'un public,
ni pierre d'un palais,
pas de pierre d'une église;
comme toi,
pierre d'aventure;
comme toi,
que peut-être que tu as fini
juste pour une fronde,
petite pierre
y
lumière ...

Corazón mio

Mon cœur,
Comme je te trouve abandonné !
Mon cœur,
vous êtes les mêmes que ceux
palais inhabités
et plein de silences mystérieux.
Mon cœur,
ancien palais,
palais démantelé,
palais du désert,
palais muet
et plein de silences mystérieux...
Plus une hirondelle
allez chercher vos avant-toits
et ils ne font que leur abri
dans tes trous les chauves-souris.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.