Le livre de la Jungle. Le classique de Ruyard Kipling qui revient toujours

Le livre de la Junglepar Rudyard Kipling, est l'un de ces classiques qui ne jamais se démoder. Et dans les prochaines dates ça peut aussi être un bon cadeau pour toutes sortes de lecteurs, des plus petits aux centenaires. Dans ses éditions et adaptations multiples éditoriaux à un public ou à un autre et aussi ceux réalisés pour le cinéma ou la télévision.

Je viens de voir le dernier Mowgli, la légende de la jungle, du Andy Serkis, Une nouvelle tournure plus sombre que les précédents. La question est à nouveau de savoir si ces adaptations sont nécessaires. Et la réponse pourrait être que toute révision, si elle maintient l'essence de cette œuvre universelle, bienvenue. C'est un examen de certains d'entre eux au fil du temps, avec lesquels je me retrouve quelques phrases du travail de Kipling.

Nous avons tous voulu être Mowgli à un moment ou à un autre. L'enfant recueilli par un troupeau de Loups avec le grand Akela en tant que leader. Et nous avons tous voulu un ours comme Baloo ou une panthère comme Bagheera. Bien sûr, petite blague avec les hypnotiques, sages et mystérieux Kaa. Et où nous pourrions toujours aller Hathi ou appelez-les tous pour affronter le pire cauchemar et la terreur de la jungle, le redoutable Shere Khan.

Le cinéma a mis des visages à tout le monde, mais sans aucun doute, celles de l'imaginaire collectif sont les lignes animées de la version par excellence: celle qui a créé Walt Disney en 1967. C'est aussi le plus doux, tout comme la marque maison. Mais il y en a beaucoup plus.

Le livre de la Jungle (1942)

C'était le premier d'importance qui a été porté au cinéma et signé par les frères britanniques d'origine hongroise Zoltan, Alexander et Victor Korda. C'est l'un de ceux grands classiques oubliés en technicolor que l'on se souvient le plus des cinéphiles et que l'on a déjà l'âge du cinéma du samedi et des télévisions similaires. Il met en vedette l'un des acteurs les plus populaires de l'époque, l'Indien Sabu. Son visionnement est l'une de ces expériences qu'il faut avoir de temps en temps pour apprécier l'un des meilleurs films d'aventure de tous les temps.

Le livre de la Jungle (1967) - Walt Disney

Le plus reconnu et reconnaissable, celui que nous avons pu faire le plus regarder et chanter et aussi celui qui adoucit l'histoire la plus mémorable que Kipling ait jamais écrite. C'est peut-être aussi celui qui peut le plus mettre en valeur ces valeurs de amitié et loyauté, en particulier pour le petit public auquel il est destiné. Mais c'est la marque de fabrique de la maison et c'est aussi un de ses classiques les plus populaires.

Le livre de la jungle - L'aventure continue (1994)

On fait un bond dans le temps et on retrouve cette version qui récupère le image réelle. Cette fois, c'est un interprétation très libre de l'original où nous avons un Jeune mowgli qui revient à la civilisation pour l'amour de la fille d'un militaire anglais. Il a été joué par l'acteur américain alors populaire Jason Scott Lee et des acteurs britanniques comme Cary Elwes o John Cleese.

Le livre de la Jungle (2016)

Autre examen très récent et recommandéQui est-il conduit Jon Favreau. Aussi avec une image réelle et des effets spéciaux accablants qui ont fait un tout à fait bon film d'aventure avec beaucoup de rythme. L'enfant inconnu Neel Sethi comme Mowgli. Et le film, surtout dans sa version originale, a déjà l'attrait d'acteurs célèbres (Idris Elba ou Scartlet Johannson) qui prêtent leur des voix les principaux animaux.

Mowgli, la légende de la jungle (2018)

Et la dernière, sorti il ​​y a quelques jours sur la plateforme de télévision Netflix. Andy Serkis faire une version très personnel et assez sombre que tout ce qui précède. Et c'est vrai que sacrifier la facture visuelle des effets spéciaux et de la recréation des protagonistes par un plus grande profondeur dans ses conflits d'identité, notamment à Mowgli, joués par un enfant très expressif Rohan Chand.

Et bien sûr, pour le amateurs de version originale, indispensable pour apprécier les voix de Christian Bale (Bagheera), Serkis lui-même (Baloo), Cate Blanchett (Kaa) ou Benedict Cumberbatch (Shere Khan).

Quelques phrases du classique de Rudyard Kipling

  • Il m'est inutile d'être un homme ... Si je ne comprends pas le langage que les hommes utilisent.
  • Un menteur ne ment que lorsqu'il a confiance qu'il le croira.
  • Dans la jungle, même les plus petites créatures peuvent être des proies.
  • Vous avez une telle confiance en vous que vous êtes absolument insouciant. Encore une preuve que vous appartenez à la race humaine. Il faut être prudent.
  • Les bêtes savent que l'homme est l'animal le plus sans défense de la nature. Ce n'est pas une proie digne d'un chasseur qui se vante d'en être une.
  • Tu es vraiment un homme maintenant. Vous n'êtes plus un petit humain. Il n'y a plus de place pour vous dans la jungle. Laissez couler les larmes, Mowgli.
  • La loi de la jungle, qui n'ordonne jamais rien sans raison, interdit à tous les animaux de manger de la viande humaine ... Bien que la vraie raison pour laquelle elle est interdite est que tuer des hommes signifie, tôt ou tard, l'arrivée d'hommes blancs sur le dos. d'éléphants, armés de fusils, et de centaines d'hommes à la peau sombre avec des gongs, des roquettes et des torches. Ensuite, tous les habitants de la jungle souffrent.

Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

bool (vrai)