L'hérétique

Miguel Delibès.

Miguel Delibès.

L'hérétique est le dernier roman du célèbre écrivain de Valladolid Miguel Delibes. Il a été publié en Espagne en 1998 par Ediciones Destino. C'est un récit du genre historique qui reflète les événements malheureux qui se sont produits lors de la « chasse aux luthériens » sur les terres de Cervantès au XVIe siècle. Ce livre est considéré comme l'une des œuvres les plus complètes de l'auteur, ce qui lui a permis de remporter le Prix national du récit en 1999.

Miguel Delibes a eu une carrière littéraire prolifique, se démarquant comme l'un des romanciers les plus importants de l'après-guerre espagnole. Son vaste répertoire contient plus de 60 œuvres, qui comprennent des romans, des nouvelles, des essais, des livres de voyage et de chasse. Son succès se reflète dans ses vingt prix et distinctions, ainsi que dans les adaptations de ses œuvres au cinéma, au théâtre et à la télévision.

Résumé de L'hérétique

Famille Salcedo

Les Salcédes, Don Bernardo et sa femme CatalinaC'est un couple de bonne position sociale, grâce à leur commerce de tissus en laine. Depuis près de huit ans ont tenté d'engendrer - sans succès- à l'héritier de ses biens et de ses richesses. Par les recommandations de connaissances, ils vont chez le docteur Almenara, qui, depuis longtemps, les aide avec diverses techniques de fertilisation.

Envie de grossesse

Malgré l'exécution de diverses procédures, doña Catalina n'a pas pu tomber enceinte, alors il a décidé d'abandonner l'idée. Peu de temps après, quand les espoirs étaient perdus, la dame était sur bande. Don Bernardo était très heureux de la nouvelle, car ils ont finalement eu la chance d'avoir un fils.

Un événement terrible

Le 30 octobre 1517, Dona Catherine a conçu un enfant en bonne santé qu'ils baptisèrent Cipriano. Cependant, malgré les joies produites par l'arrivée, tout n'était pas bonheur. Au moment de l'accouchement, la femme présenté des complications auxquelles les médecins ne pouvaient remédier, et en quelques jours mort. Mme Salcedo a été enterrée avec honneurs et magnificence, car il s'agissait d'une personne de sa classe sociale et de sa distinction.

Rejet

Cadeau Bernardo a été dévasté après la mort de sa femme et a rejeté le bébé pour l'avoir considéré coupable de ce qui s'est passé. Malgré cela, l'homme doit avoir s'occuper de chercher une infirmière pour Cipriano. Voilà comment embauche Minervine, une fille de 15 ans qui avait subi la perte de son bébé, elle a donc pu allaiter le petit sans problème.

Envoyé dans un orphelinat

Minervine elle gardait le garçon pendant des années, a pris soin de lui et lui a donné l'amour d'une mère dont j'avais besoin. Depuis petit, Cipriano était doux et perspicace, qualités négatives pour Don Bernardo, qui cherchait à l'inhiber. Son père n'a fait aucun effort pour l'aimer et au fil du temps, cette haine a été réciproque. Cela a causé cet homme l'intérioriser —Comme mode de punition— dans un orphelinat.

Période difficile

Le séjour de Cipriano dans l'auberge c'était difficile, là a dû faire face à la misère en plus des mauvais traitements. Cependant, à cet endroit, il a été éduqué et a obtenu des connaissances variées. Dans ces années, il entendit parler des premiers courants protestants sur le catholicisme en Europe. Il a également collaboré avec ses compagnons pour soigner les malades de la peste qui a dévasté la Castille, qui a fait des milliers de morts.

Orphelin et héritier

La terrible épidémie a touché de près CiprianoComme a perdu son père aux mains de la peste. Après la mort de Don Bernardo, le jeune, maintenant orphelin, est le seul hérité des biens de sa famille. Bientôt, il a repris l'entreprise et a proposé de bonnes idées qui l'ont rendue plus prospère. Sa nouvelle création - les vestes doublées de cuir - est très appréciée de la population et augmente les ventes.

Grands changements

La vie de Cyprien considérablement amélioré, même trouvé l'amour à côté de Teo, une belle femme avec qui il s'est marié. Avec elle, il a passé de bons moments. Cependant, le bonheur s'est progressivement estompé, puisque le couple ne pouvait pas avoir d'enfants. Teo est devenu tellement obsédé que a fini déséquilibré mentalement y a été admis dans une institution où finalement mort.

Fin inattendue et cruelle

Cela a changé la vie de Cipriano —Un homme très religieux—, parce qu'il se blâmait pour ce qui s'était passé et qu'une pénitence lui était imposée pour le reste de ses jours. Depuis ce moment, a commencé à rencontrer des groupes luthériens clandestins, qui a agi avec une grande discrétion pour survivre à la Sainte Inquisition.

Sa réalité s'est transformée quand Felipe II —Fidèles catholiques— il a remplacé son père en eLe trône, Bon ça ordonné de mettre fin à tous les hérétiques existant dans le royaume. La chasse était implacable; un sort terrible attendait les protestants de l'époque qui ont été capturés et n'ont pas renié leur foi. Ceux qui se sont rétractés ont réussi à survivre. Cependant, Cyprien refusa d'abandonner son dogme et s'en tint à ses convictions jusqu'à la fin.

Données de base du travail

L'Hérétique est un roman qui se déroule à Valladolid, en Espagne, au XVIe siècle, sous le règne de Carlos V. Le livre Il est développé en 424 pages avec trois parties principales subdivisées en 17 chapitres au total. L'intrigue est décrite par un narrateur omniscient à la troisième personne, qui raconte la vie du protagoniste, Cipriano Salcedo.

Résumé biographique de l'auteur, Miguel Delibes

Miguel Delibes Setien Il est né le 17 octobre 1920 dans la ville espagnole de Valladolid. Ses parents étaient María Setién et le professeur Adolfo Delibes. Il a étudié à l'école primaire au Colegio de las Carmelitas dans sa ville natale. A 16 ans, il obtient son bac à l'école de Lourdes. Deux ans plus tard —Après le début de la guerre civile en Espagne—, s'est volontairement engagé dans l'armée de terre.

Citation de Miguel Delibes.

Citation de Miguel Delibes.

En 1939, après la fin du conflit armé, Il retourne à Valladolid et commence ses études à l'Institut de Commerce. Après avoir obtenu son diplôme, il s'est inscrit à l'École des arts et métiers pour étudier le droit. Parallèlement, il travaille comme dessinateur et critique de cinéma pour le journal Le nord de la Castille. En 1942, il a été titré comme Intendant Mercantile dans le centre d'Altos Estudios Mercantiles de Bilbao.

Course littéraire

Il a débuté dans le monde littéraire du bon pied grâce à son travail L'ombre du cyprès est agrandie (1948), roman pour lequel il a reçu le prix Nadal. Deux ans plus tard, il publie Même c'est le jour (1949), œuvre qui lui fait subir la censure des franquistes. Malgré cela, l'écrivain ne s'est pas arrêté. Après son troisième livre, La route (1950), a présenté des œuvres chaque année, y compris des romans, des histoires, des essais et des carnets de voyage.

Depuis février 1973 —et jusqu'au jour de sa mort—, Delibes occupait la chaire "e" de la Royal Academy Espagnol. Au cours de sa longue carrière d'écrivain, il a reçu d'importants prix pour ses œuvres, ainsi que des titres Honoraire dans différentes universités. Ils se démarquent d'eux :

  • Prix ​​Prince des Asturies de littérature (1982)
  • Docteur honoris causa de l'Université Complutense de Madrid (1987)
  • Prix ​​national des lettres espagnoles (1991)
  • Prix ​​Miguel de Cervantes (1993)
  • Médaille d'or de Castilla y León (2009)

Vie personnelle et mort

Image de balise Miguel Delibes Il épousa Ángeles de Castro le 23 avril 1946, avec qui eu sept enfants: Miguel, Ángeles, Germán, Elisa, Juan Domingo, Adolfo et Camino. En 1974, la mort de sa femme marque un avant et un après dans sa vie, c'est pourquoi il ralentit le rythme de ses publications. Le 12 de marzo de 2010, après avoir longtemps souffert d'un cancer, décédé à son domicile en Valladolid.

En 2007, pour le 87e anniversaire de l'auteur, les maisons d'édition Destino et Círculo de Lectores ont publié sept livres qui compilent ses œuvres. Ceux-ci sont:

  • Le romancier, je (2007)
  • Souvenirs et voyages (2007)
  • Le romancier, II (2008)
  • Le romancier, III (2008)
  • Le romancier, IV (2009)
  • Le chasseur (2009)
  • Le journaliste. L'essayiste (2010)

Romans d'auteur

  • L'ombre du cyprès est agrandie (1948)
  • Même c'est le jour (1949)
  • La route (1950)
  • Mon fils idolâtre Sisi (1953)
  • Journal du chasseur (1955)
  • Journal d'un émigré (1958)
  • La feuille rouge (1959)
  • Les rats (1962)
  • Cinq heures avec Mario (1966)
  • Parabole du naufragé (1969)
  • Le prince détrôné (1973)
  • Les guerres de nos ancêtres (1975)
  • Le vote contesté du señor Cayo (1978)
  • Les saints innocents (1981)
  • Lettres d'amour d'une sexagénaire voluptueuse (1983)
  • Le Trésor (1985)
  • Bois de héros (1987)
  • Dame en rouge sur fond gris (1991)
  • Journal d'un retraité (1995)
  • L'hérétique (1998)

Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.