Harry Hole. 20 ans avec le policier charismatique de Jo Nesbø. SPÉCIAL

SPÉCIAL HARRY HOLE

Trou de Harry il est de retour. Ses milliers d'adeptes sont descendus dans la rue aujourd'hui, 23 mars, pour mettre la main sur Soif. Il est publié la onzième roman de la série de Jo Nesbø sur son personnage le plus acclamé et l'un des plus particuliers et charismatiques du genre. Qui est accro l'idolâtre et qui ne fait pas, vous savez, pour les goûts, les couleurs. Je me considère comme la grande soeur de la guilde Harry Hole pour la gloire éternelle, donc tout est dit.

Aussi cette année c'est 20 depuis la publication de son premier roman dans votre pays d'origine, La chauve-souris. Ici, il est venu avec son troisième titre, Robin. Et nous nous souvenons que dans Octobre nous avons le Adaptation cinématographique de Le bonhomme de neige, par le Suédois Tomas Alfredson et avec Michael Fassbender comme personnage principal. Alors ça va cette spéciale. Pour les fans de Hole et, bien sûr, Jo Nesbø, que ce samedi 25 sera Barcelone lors de sa tournée de présentation.

Tout d'abord dis que J'ai tout lu par Nesbø en plus de la série Harry Hole. Ce qui est publié en espagnol -Série Doctor Proctor y Chasseurs de têtes- et ce qui manque encore, que j'ai pu obtenir en anglais -Le fils, Du sang sur la neige y Soleil de minuit-. Et je les aime tous. Espérons que ces titres sortiront bientôt.

Jo Nesbo

Jo Nesbo (Oslo, 1960) est un écrivain norvégien maigre et nerveux. La moitié du cinquante mars, dans six jours, ce sera 57. Il a les yeux clairs, froids et calmes, et le visage triangulaire d'un chat blond et maigre qui aime escalader les rochers pour surmonter sa peur des hauteurs. Bref, un geste de ne pas faire de bruit, si je ne faisais que passer. Mais il a aussi le visage d'un psychopathe, un maquereau inoffensif qui cache un monstre sans âme à l'esprit diabolique et créateur des plus grandes atrocités.

Nous pouvons tous imaginer des atrocités à un moment donné parce que la cruauté et le mal nous les prenons comme standard. Ceux d'entre nous qui lisent et aiment le roman policier le savent à des degrés insoupçonnés, bien que la réalité surpasse toujours la fiction. Mais cet homme les imagine et les écrit avec un art et une maîtrise inégalés. Et depuis que je suis petite. À l'école, ils devaient rédiger des essais sur des sujets tels qu'une sortie scolaire. Eh bien, dans le sien, personne n'est revenu vivant, ce qui a amené les professeurs à s'énerver un peu contre lui.

En d'autres termes, le garçon indiquait déjà des voies très sombres, mais ensuite il jetterait plus de football. Une blessure intempestive aux ligaments des genoux a privé la Norvège de la légende qui aurait été son attaquant le plus célèbre. De dégoût, il a passé quelques années militar puis, intelligent comme il l'était aussi avec les chiffres, il a étudié Administration des affaires et économie tout en marchant sur plus d'emplois.

Requin fini du Sac. À la fois, il jouait de la guitare et composait des chansons pour son groupe, Dis derre, qu'il a formé avec des collègues et un petit frère, qu'Odin a appelé trop tôt à Valhalla il y a quelques années. Ils étaient méchants jusqu'à ce qu'ils soient moins mauvais, ils ont frappé un terrain et ont commencé à faire des tournées à travers le pays.

Mais un jour le gamin, plus rien d'enfant, s'est brûlé après avoir travaillé au bureau le matin et prendre des avions pour chanter la nuit dans la salle de jeux en service. Alors il a dit qu'il faisait une pause. Il est allé aussi loin qu'il a pu et, logiquement, c'est le Antipodes. Auparavant, un ami éditeur lui avait demandé d'écrire quelque chose sur l'histoire et le succès de son groupe. Mais il n'avait aucune intention d'écrire quoi que ce soit de cela.

Harry Hole est né

Et pour moi ça doit être lui le décalage horaire ou renversé à l'approche de la terre des kangourous. Que, ou qu'il a eu la chance de touche d'inspiration divine cela ne vous vient qu'une fois dans cette vie. Il a donc commencé à frapper la clé et a repris la tendance initiale à charger le personnel dans la fiction.

En tant que protagoniste Il a inventé un oncle qui, en principe, n'avait rien à voir avec lui et qui a fini par être le PERSONNAGE que tout écrivain rêve de créer. Et le premier. Cela lui a donné trente-deux ans et un physique imposant de vikingo utiliser: 194 centimètres grand, bien sûr blond et aux yeux clairs toujours rincé, grandes oreilles, cheveux coupés au pinceau et, en théorie, une apparence peu attrayante. Elle l'a habillé négligemment avec les cow-boys, t, vestes ou manteaux et Bottes Dr.Martens. Et avec ce look et cette taille vous imaginez plutôt une mauvaise bête de ceux qui changent le trottoir si vous le traversez.

Le nom que tu lui as donné, Harry, il l'a emprunté à son joueur de football préféré et l' le nomà chef de la police locale de la ville de sa grand-mère, où il passait l'été quand il était enfant.

Sur ce Harry Hole, il a accroché un biographie avec une famille dans laquelle sa mère a disparu. Son père, OlavIl ne finit pas de surmonter la perte de sa femme ou d'accepter la profession compliquée de son fils. Et sa petite sœur, sosA le syndrome de Down et c'est leur faiblesse. Il a également mis les craintes à la crépuscule et le ascenseurs.

Il a ajouté une série de coups vitaux difficile à digérer et un personnage avec autant d'intelligence que d'ingéniosité. Harry est têtu, solitaire, antisocial, plein de contradictions, même sauvage et brutal parfois avec lui-même plus qu'avec les autres. Mais aussi livré sans réservation à eux et ce qu'il croit et est d'un générosité et un romantisme exacerbé et ravissant.

Mais surtout, Nesbø l'a fait imprévisible. Et la façon dont Harry évolue tout au long de la série est ce qui vous attire. Terrain, secondaire, etc. ils travaillent parce qu'il y a lui et en même temps ils le complètent. Bien sûr, si vous ne devenez pas accro, vous n'y arriverez pas, peu importe vos efforts. Cela arrive aussi. Mais s'il vous a chassé, il ne vous laissera pas partir, même s'il finit par disparaître un jour par la grâce de son seigneur père.

Une telle personnalité se révèle être un Inspecteur de police d'Oslo et alcoolique désespéré. Et on a un souci pour les agents des forces de l'ordre de toute nationalité (fictive ou réelle) blessés ou présentant des vices à l'extérieur ou à l'intérieur. Il découvrit donc un spécimen comme Harry Hole et abandonna aussi désespérément.

Série Harry Hole

Avec tout cela, Nesbø a placé le premier roman de Harry Hole dans ce pays particulier qui est Australie, comme un premier avertissement que son personnage allait également être comme ça. Cela l'a mis à la poursuite d'un tueur en série, est tombé amoureux de lui aussi profondément que tragiquement et lui a fait compter quelques-uns de ces mauvais coups. En même temps, cela l'a amené à traverser cet enfer de l'alcool où il le fera aller et venir, quand il le voudra, pour neuf autres livres. Pour écrire ce premier seul ça a pris cinq semaines et l'a titré La chauve-souris.

1. La chauve-souris - 2. Les cafards - 3. Robin

Le fait est que, pour moi, Harry Hole est un personnage qui a réussi à représenter le nature humaine complexe et ambiguë avec la perfection à la limite de l'absolu. Je le définis même comme le perfection de l'imperfection et, en plus, avec magie pour obtenir quoi si Hole était réel, vous voudriez le traverser, vous iriez derrière et vous mettriez à sa disposition pour ce qui est troisième. Et ce qui sera fait, c'est POUR CE QUI SERA FAIT (chacun comprend ce qu'il veut). Que l'on appelle charisme.

Ça, ou ramenez-le à la maison pour l'adopter et le puce: ce chien est à moi. Je ne permettrai plus à son père de lui faire subir tant de choses malheurs, accidents et torture. Ce pauvre Harry arrive à tout. Battements, noyades, avalanches qui l'enterrent vivant, mutilations, défigurations, accroc total au Jim Beam, à l'opium et à des coups occasionnels de drogues dures, presque des abattages et des coups de feu.

Cela pour ne pas mentionner profiter / souffrir d'un amour / chagrin Cela ne le rend pas fou par miracle (pas lui, mais vous le faites). En d'autres termes, la moindre chose est qu'il boit. Il y a peu de vice à supporter autant de coups de fouet, bien qu'Harry aller mal que bien, donnez-lui toujours un coup de main qu'il n'explique jamais ou qu'il croit mériter et ... même si tout le monde le veut, le premier, ses lecteurs.

Le fait est que ceux qui l'ont trouvé maintenant ont la chance de commencer par La chauve-souris. Je Je vous recommande de suivre l'ordre des titres. Votre lecture évoluera comme la série et les personnages, et ils apprécieront davantage. Mais le reste que nous avons rencontré dans la troisième histoire, Robin, où apparaissent des personnages qui deviendront courants dans la série (jusqu'à ce que M. Nesbø le veuille, bien sûr).

Touche unique

Commencez simplement Robin il y a ça touche spéciale. On le voit depuis la première scène chaotique de la surveillance dans une voiture où il y a deux policiers qui sont compagnons. Une femme et un homme qu'elle doit contrôler par son anticipation et son intuition constantes de ce qui se passe, et son imprévisibilité pour tout ce qui lui arrive de faire.

Alors ils peuvent être le dialogues, certains avec un humour très particulier qui existe tout au long de la série. Ou ça peut être ça instabilité mais confiance en soi montrant à Harry, son capacidad pour voir qu'il résoudra le problème ou l'affaire à sa manière. Ou peut-être que c'est juste une phrase ou un de ces gestes, comme j'ai dit. Mais tu sais quoi le sentiment les lire et les imaginer, c'est nueva. Harry peut partager des caractéristiques avec les nombreux policiers que vous connaissez déjà. Mais il est différent. Il a quelque chose d'UNIQUE que je ne pense pas pouvoir être bien défini. Ou peut-être que ce n'est pas quelque chose, mais TOUT.

Il est très difficile d'exceller dans un genre comme le roman policier. Il y a tant de stéréotypes, tant de routes déjà parcourues, tant de grands officiers de police ... Mais quand ça terminera Robin, J'avais brûlé avec Harry Hole Je mange très très rarement. Attention, avec lui, à ce succès dans la manière de se construire. L'intrigue est encore classique, plus ou moins déjà lue dans tant d'autres, mais il c'est tout neuf.

4. Némésis - 5. L'étoile du diable - 6. Le rédempteur

Donc vous obtenez la série et vous la dévorez plus que la lecture. Vous apprenez à mieux connaître Harry. Vous vieillissez même avec lui du début de la trentaine au début de la quarantaine, ce qui est déjà police. Bon, lui et tous les autres excellents secondaires qui l'entourent. Mais de Le rédempteur, vous commencez à penser que le prochain livre EST MIEUX.

À la fin Le léopard, dont vous avez déjà tourné les pages d'une manière presque tremblante, vous êtes devenu si accro que vous remuez le ciel et la terre pour trouver cette chauve-souris Les cafards, Fantasma y police —Puis pas encore publié en espagnol. Je les ai trouvés et lus en anglais, mais je l'aurais fait même en norvégien et avec un traducteur de merde. police VOUS FINIT. Et avec l'émotion dans votre corps pendant plusieurs jours plus tard, vous concluez qu'en un peu plus de cinq mois, vous vous êtes lu l'une des meilleures séries noires de tous les temps.

Harry et tout le reste

Ce n'est pas seulement à cause du protagoniste, mais à cause de la progression dans la qualité du récit et de l'intrigue. Pour la façon dont vous voyez polir le style et technique. Bien sûr, tu as été manipulé au gré de M. Nesbø, mais vous ne vous souciez pas exactement de la même chose. C'est ce que vous voulez: continuer à trouver ce virage à 180 degrés que vous ressentez mais que vous ne pensez pas possible. Ou oui, mais tu ne veux pas y croire plus de Harry te montre qu'il tombe cent fois dans les mêmes erreurs et horreurs, qui est capable du meilleur et du pire.

Il vous déçoit, il vous attriste, sa faiblesse vous exaspère, comme il trébuche de façon incompréhensible quand il a tout, intelligence, sagacité, intuition, persévérance… Mais peu importe. Sa capacité d'attraction et de séduction vous fait tomber avec lui et aussi vous lever avec lui, lui pardonner même le pire, partager tous ces coups. Certains sont aussi vraiment inattendus que la fin anthologique de Le rédempteur ou, à mon avis, le plus terrible de toute la série qui se passe dans police. Et bien sûr, les scènes terrifiantes et choquantes ne manquent pas dans tous les livres.

De plus, vous êtes prévenu. Vous le voyez venir parce que tu l'as attrapé astuce à Nesbø. Mais non, vous insistez sur le fait que cela n'arrivera pas, que non, que cela n'arrivera pas ... Mais cela arrive. Et vous ne voulez pas continuer à lire. Vous l'avez cru, vous pensez que c'est VRAIMENT ARRIVÉ. La (je ne sais pas si la moindre) consolation est que police Il prend également le gâteau avec le plus brillant, le plus amoureux et le plus heureux Harry.

Vous ne l'avez jamais lu comme ça, presque avec le naïveté dès le début, toujours avec des insécurités mais, pour un changement, avec un optimisme qui semble phénoménal, même si cela vous fait encore plus peur. Cela va mal tourner, c'est sûr. Ensuite, vous arrivez à la fin et ... Oh, cette fin ... Bref, aussi incroyable après tant de mauvaise boisson après l'intense Le bonhomme de neige, Le léopard y Fantasma. Surtout en Fantasma vous l'avez vu se transformer en Harry le plus sombre, le plus dangereux et incontrôlable.

7. Le bonhomme de neige - 8. Le léopard - 9. Fantasma

Caractères habituels

Bref, quoi vous compatissez avec tout. Avec Harry et avec la cohorte du secondaire, des bons aux plus mauvais mauvais.

Il y a les patrons Bjørn Møller et Gunnar Hagen. Compagnons comme Ellen, Jack Halvorsen, Bjorn Holm ou la immédiatement chérie Beate Lonn, Le psychiatre Stèle Aune, des amis comme un chauffeur de taxi fou de Øystein et le geek de Tresko, l'instable mais doué Katrine brattou Kaja Solness, une lueur d'espoir en Le léopard.

Il y a aussi ces scélérats comme le salaud raffiné Tom Waler et l'élégant et le redoutable Mikaël Bellmann avec ce rat qui est son acolyte Truls Berntsen. Et les meurtriers le plus monstrueux, le situations impossiblesle crimes les plus horribles ou la mise en scène la plus impressionnante. Vous les aimez TOUS Et tu ne peux pas l'aider

Et comme: Rakel Fauke et son fils Oleg, ou plus de vrai amour, plein de hauts et de bas, de revers et de désastres, mais immenses et profonds. Le oui mais non constant et addictif, dévastateur et glorieux à la fois.

Et quand c'est fini

Alors quand j'ai fini, j'étais d'abord vide, puis j'ai ressenti le nœud d'angoisse pour comprendre pleinement Harry. J'avais épuisé mon Jim Beam et j'attendais une gueule de bois aux proportions épiques, comme c'était. Enfin, j'ai supplié Thor de donner à Nesbø le coup de marteau. «Écrasez-lui la tête!» Me suis-je dit avec ma veine la plus trouée. Donc, tout reste tel quel, c'est-à-dire PARFAIT.

Mais non, une porte très inquiétante est laissée ouverte. Oui, il y a plus de Harry. Maintenant, dans Soif. Et les questions reviennent, l'incertitude sur son avenir. Plus de cabale. Comment cela restera-t-il cette fois? Sera-ce la dernière, la finale? M. Nesbø pourra-t-il débarrasser sa bite de tous les œufs d'or? Sûr que non, ou oui? En fin. Vous ne voulez presque plus l'imaginer, vous pensez ne pas y résister. PLUS MAINTENANT.

Mais oui, nous y résisterons et nous avons hâte de lire cette nouvelle histoire de thème de vampire. Encore une fois avec beaucoup de sang, des rebondissements et des moments qui ne sont pas ce qu'ils paraissent, donc Nesbø. Nous rencontrons à nouveau le personnages habituels et il y en a nouveau. La revue sera bientôt, car il y a déjà 23 pages et les choses promettent BEAUCOUP. Donc rien ne durera entre mes mains.

Alors ...

... accompagner quelqu'un -Bien que ce soit fictif- qui te fait ressentir, avec tant de vérité, désespoir, peur, souffrance, intrigue, surprise, horreur, sacrifice, manque de contrôle, amitié et amour avec l'intensité qui signifie que Harry Hole est un plaisir rarement atteint.

Celui de devenir tellement accro que tu irais en enfer avec lui est le mérite des grands. Et M. Nesbø l'est. Du plus grand. Infiniment reconnaissant pour nous en faire profiter autant.

Plus d'informations:


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

2 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Nurilau dit

    Pour un lecteur de la confrérie Harry Hole, cet article est une merveille, d'abord à cause de la passion, de l'admiration et de la véracité avec lesquelles il est écrit, et ensuite parce que je me sens totalement identifié. M. Nesbo m'a laissé, il y a longtemps, en colère contre Harry, l'un des mille derniers romantiques. Merci beaucoup Mariola.

    1.    Mariola Diaz-Cano Arevalo dit

      Que voulez-vous que je vous dise que vous ne savez pas déjà? Merci pour votre commentaire.