Cenital, par Emilio Bueso

Zénithal.

Zénithal.

Zénithal est un roman créé par l'espagnol Emilio Bueso, un auteur spécialisé dans la fiction spéculative y nominé pour le prix Ignotus 2014. Le titre tient au nom d'un «écovillage», concept introduit par l'écrivain à propos des quelques territoires reconvertis en refuges pour les derniers survivants de l'humanité. Là, le protagoniste - dont le nom de code est Destral - observe l'univers entier avec un télescope puissant et raconte les événements de ce monde apocalyptique.

Publié en 2012, les événements décrits dans ce livre se dérouleront à peine deux ans plus tard, en 2014. Pour cette raison, certains analystes littéraires comme Sergio Sancor, considèrent Zénithal comme un "roman essentiel" en raison de l'engagement irrésistible généré chez le lecteur à travers "l'expérience qui nous donne l'occasion de réfléchir aux vicissitudes de ce monde et dans laquelle Emilio Bueso met l'être humain comme sujet en évidence d'une réalité qui c'est plus proche qu'on ne le pense ».

À propos de l'Auteur

Emilio Bueso est né à Castellón, Espagne, en 1974. Il a suivi une formation universitaire en tant qu'ingénieur en informatique., devenant professeur de systèmes d'exploitation à l'Université Jaume I de Castellón. Cependant, il a commencé à se mêler de la création d'histoires d'horreur par lui-même. En 2007, il avait déjà publié son premier roman indépendant: Fermé la nuit.

Puis vint le lancement de Diastole (2011) et de Zénithal (2012), avec lequel Bueso s'est bâti une bonne réputation en tant qu'écrivain d'histoires sombres et lui a valu le prix du roman Celsius, entre autres distinctions. Dans les années suivantes, il a publié Ce soir le ciel brûlera (2013), Eons étranges (2014), Maintenant essaie de dormir (2015), crépuscule (2017) y Antisolaire (2018).

Caractéristiques caractéristiques de Zenith

Travail de pionnier

Sans doute, Zénithal a marqué un tournant positif dans la carrière d'Emilio Bueso, parce que cela a fait de lui un pionnier dans les récits d'anticipation originaux en langue espagnole. De même, ce livre peut être considéré comme l'un des premiers du genre décrit comme un "roman scientifique et climatique", tendance qui s'accentue selon des portails comme la BBC ou le DW.

Emilio Bueso.

Emilio Bueso.

Critique directe d'un système équivoque

Bien que son argument ne se concentre pas directement sur le réchauffement climatique, en Zénithal Bueso fait une référence sans équivoque à la stupidité humaine ce qui signifie insister sur un modèle économique mondial totalement absurde, propice à l'apparition des séquelles possibles de l'arrivée du pic pétrolier.

A travers son protagoniste, Destral, l'auteur dénonce les déformations de la société industrialisée du XXIe siècle, ainsi que de montrer les conséquences les plus grossières du futur proche, à travers un fil d'argumentation qui raconte les événements du présent en parallèle avec le passé de certains habitants clés de l'écovillage.

Écriture simple, mais directe et directe

En employant un style simple et concis et chargé d'images fortes qui captent rapidement l'attention, l'auteur induit une réflexion constante chez le lecteur sur la condition inévitable de l'être humain comme agent causal de sa propre destruction. Les allusions aux négationnistes des possibles catastrophes sociales et économiques qui pèsent sur le système financier mondial aujourd'hui sont également incontournables.

Zénithal C'est une lecture très fluide grâce à ses petits chapitres, sans détours, à malgré l'atmosphère chargée de tension et de barbarie. Cependant, c'est un roman dur, difficile à digérer en plusieurs segments, il confronte constamment le lecteur et l'oblige à évaluer sa réalité particulière.

Immerger le lecteur

En Zénithal tous les événements racontés ont une raison d'être. Le lecteur doit répondre aux inconnues tout en se plongeant dans un monde plein de visions dérangeantes et impressionnant (très bien utilisé par l'auteur sans exagérer cette ressource).

Développement de parcelles

Chapitres courts et faciles à lire

La structure de chapitre alternative, courte et facile à lire, est parfaitement complétée par l'histoire pas si fictive ce qui provoque un crochet très fort. Il est pratiquement chimérique d'être indifférent aux questions posées très sérieusement par l'auteur dans ce livre. La menace posée Zénithal est-il invisible ou l'idiotie humaine est-elle trop persistante?

Des doutes partout

Les doutes sont constants. Premièrement, parce que le halo de la faisabilité évidente est impossible à ignorer mélangé aux images choquantes du cannibalisme et de la destruction excessive. Deuxièmement, elle fait appel à la conscience du lecteur en démontrant avec des postulats soutenus la non-durabilité de l'économie mondiale basée sur les énergies fossiles, dans un contexte qui ne semble pas très exagéré.

Citation d'Emilio Bueso.

Citation d'Emilio Bueso.

En troisième lieu, l'espoir d'une renaissance de l'humanité se heurte à la nature même de l'être humain. Et ce n'est pas rare, l'individualisme et l'ambition de l'homme ont construit la voie sans faille vers l'autodestruction. Enfin, l'écrivain décrit ironiquement la contradiction de l'homme par rapport aux lois de la nature, où - en théorie - les plus forts survivent et parviennent à transmettre leurs gènes à la génération suivante.

Le pouvoir entre les mains du pire

Cependant, dans l'histoire, le développement de la civilisation s'est traduit par la présence d'hommes faibles (physiquement). Ceux-ci ont pu élaborer une coquille de pouvoir pour dominer les autres et transformer leur environnement selon leur convenance. Pour cette raison, l'être humain n'est pas capable d'exister en harmonie avec son environnement ... non, c'est une espèce qui porte la malédiction de transformer tout ce qu'elle touche en égout en raison de sa soif insatiable de pouvoir.

Les parias comme les sauveurs

En outre, Emilio Bueso évoque de manière très philosophique qui sont les personnes capables de construire des abris appelés écovillages. Il touche, alors, les marginalisés par la société, les marginaux, les incompris, les rares ce noble travail. Mais tout n'est pas rose dans ces enclos. Si en apparence c'est un Eden pour les survivants de l'apocalypse, de la même manière c'est une prison. Ce n'est pas étrange, l'humanité les habite.

Les détails extrêmes comme outil de terreur

Autrement dit, personne n'est totalement libre à l'intérieur ou à l'extérieur de ce paradis. La terreur est le dénominateur commun de chaque décision. En revanche, le langage direct utilisé par Bueso choque le lecteur. Les détails racontés sont brutaux, mais sans utiliser de phrases inutiles ou tirées par les cheveux.

Chaque événement qui se produit a une origine, une raison pertinente avec une logique intrinsèque, il n'y a pas de bouts ou d'événements aléatoires. La narration est très précise de la première à la dernière lettre, par conséquent, elle exige toute l'attention du destinataire. Finalement, Zénithal Il contient tous les éléments essentiels d'une lecture nutritive et passionnante, qui en font un roman hautement recommandé.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

bool (vrai)