Erreurs typiques lors de l'écriture d'un livre

Si l'autre jour je pensais à ces lecteurs qui sont aussi écrivains, aujourd'hui je le referai. Je t'apporte une série de erreurs typiques lors de l'écriture d'un livre Qui d'autre et qui a jamais commis le moins? Es-tu d'accord avec eux? Souhaitez-vous en mettre plus?

Laissons-les énumérer:

  1. Les détails et les adjectifs excessifs sont ce qui est le plus abondant dans de nombreux textes littéraires. Erreur! Pour faire une lecture agréable, simple et agréable, vous devez mettre les détails précis et ne pas charger le texte au-delà d'eux. Celles-ci ne font qu'ennuyer le lecteur et le font se sentir de plus en plus perdu dans votre lecture.
  2. Vous ne vous mettez pas à la place du lecteur. Quand nous écrivons, nous devons le faire en pensant en plus que nous nous aimons, que nos lecteurs aiment ça. Par conséquent, avant de commencer, nous vous recommandons de sélectionner le public vers lequel vous souhaitez diriger votre travail (enfants, jeunes, lecteurs de romans érotiques, passionnés d'histoire, femmes, etc.) et de réfléchir à tout moment, si ce que nous sommes l'écriture aimerait ce public sélectionné. Cela garantira que si vous le publiez vous-même ou qu'il vous est publié, vous réussirez.
  3. Ne laissez pas les fins ouvertes. Parfois, ils sont bons, mais la vérité est qu'il est vraiment «cruel» d'écrire un très bon roman qui nous laisse attendre la fin pour constater qu'il est ouvert à l'imagination de chacun. Ces fins ne sont généralement pas appréciées.
  4. Un dialogue mal fait. Les dialogues entre personnages sont ce qui tourmente le plus les écrivains. Beaucoup sont trop fictifs et contre nature; d'autres, cependant, sont trop simples et ont peu de conséquences ou d'effet sur le reste du livre. Lorsque vous faites un dialogue, prenez le temps de le lire autant de fois que nécessaire avant de continuer votre livre.
  5. Des expressions que nous en avons marre d'entendre. Plusieurs fois, nous écrivons des slogans ou des expressions que nous entendons et lisons tous des deux côtés. Ne les utilisez pas, et si vous le faites, laissez-le être rarement. Ils ont tendance à fatiguer le lecteur.
  6. N'écrivez pas une fin plus qu'évidente dès la première page de votre lecture. Les fins ressenties dès les premières pages du livre rendent le reste trop ennuyeux car on ne laisse rien à l'imagination du lecteur, et de celles-ci, malheureusement, elles abondent ...

Je pourrais en mettre quelques-uns de plus, mais je ne serai pas l'écrivain pédant typique (les narrateurs pédants sont aussi généralement assez fastidieux à lire) et je vous laisse avec ces six. Pensez-vous que je me trompe ou êtes-vous d'accord sur le contraire?


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

2 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Rafael Garcia dit

    Salutations, Carmen! Je m'appelle Rafael García. Je suis psychologue et écrivain. Je prépare un atelier que j'ai appelé attitude à écrire. Ma thèse en psychologie portait sur les attitudes. Merci pour votre page, elle m'a donné des outils importants pour l'atelier. Un câlin!

    1.    Carmen Guillen dit

      Bon Rafael! Je suis très heureux de lire qu'ils ont été utiles 🙂

      Salutations!

bool (vrai)