Manuel Martin Ferreras. Entretien avec l'auteur de The Great Detective Byron Mitchell

Nous avons discuté avec l'auteur de Malnazidos, qui a un nouveau roman.

Photographie : Manuel Martín Ferreras, profil Twitter.

Manuel Martin Ferreras, né à Zamora mais élevé dans la banlieue de Barcelone, a connu un tel succès avec son premier roman, Nuit des morts du 38, adapté au cinéma sous le titre de Malnazidos. maintenant présent El grand détective Byron Mitchell. Je vous remercie beaucoup pour le temps consacré à cette interview où vous parlez d'elle et de plusieurs autres sujets.

Manuel Martin Ferreras — Entretien 

  • LITTÉRATURE ACTUELLE : Votre dernier roman publié s'intitule Le grand détective Byron Mitchell. Que pouvez-vous nous en dire et d'où est venue l'idée ?

MANUEL MARTÍN FERRERAS : J'ai grandi à Santa Coloma de Gramenet, dans la périphérie de Barcelone. Chaque fois que je prenais le métro pour aller au centre-ville J'ai été fasciné en découvrant les bâtiments modernistes du XNUMXème siècle survivants parmi les constructions les plus modernes en verre et en acier des années 60, 70 et 80. Le contraste évident a magnifié dans ma tête son image de scénarios pour certains histoire de style classique, et quoi de plus classique qu'un détective enquêtant sur un meurtre à cette époque ?

  • AL : Vous souvenez-vous de vos premières lectures ? Et votre premier écrit ?

MMF : les bandes dessinées Mortadelo et Filemón, les bandes dessinées Marvel et certains de DC, Julio Verne (20.000 lieues de voyages sous-marins y Voyage au centre de la Terre), Arthur Conan Doyle (quelques livres d'histoires Sherlock Holmes), Alexandre Dumas (Les Trois Mousquetaires y vingt ans plus tards), de nombreux Bijoux littéraires pour jeunes de ceux publiés par Bruguera, et plus tard par Isaac Asimov (la saga Foundation) et William Gibson (la trilogie Ensanche).

Ma première écriture ? Une histoire qui honore, à la limite du plagiat, Marchand de sable par Neil Gaiman. Le protagoniste était un seigneur des miroirs tombé amoureux d'un mortel dont il ne pouvait contempler la vie qu'à distance de l'autre côté du miroir. 

  • AL : Un auteur de premier plan ? Vous pouvez choisir plus d'un et de toutes les périodes. 

MMF : Je suppose que je choisirais Neil Gaiman. je me souviens avoir lu Marchand de sable, la bande dessinée qu'il a créée et scénarisée depuis la fin des années 80, j'avais conscience que je voulais aussi créer mes propres rêves… mes propres histoires, je veux dire.

  • AL: Quel personnage dans un livre aurais-tu aimé rencontrer et créer? 

MMF : Eh bien, je ne sais pas comment vous dire : il y en a plusieurs. Puisque je viens de mentionner Neil Gaiman, cela me vient à l'esprit etle démon Crowley, du roman De bons présages, de Terry Pratchett et Neil Gaiman. Crowley était un bon vivant trop habitué aux plaisirs matériels parmi les mortels pour permettre à l'Apocalypse de mettre fin à son mode de vie.

  • AL: Y a-t-il des habitudes ou des habitudes particulières en matière d'écriture ou de lecture? 

MMF : Depuis que j'ai commencé à écrire à l'adolescence J'ai essayé tous les types de claviers électroniques auxquels j'ai pu accéder. appareils comme un alphasmart, qui était un clavier avec un écran de quelques lignes de texte seulement, ou encore un clavier avec un écran latéral que j'ai acheté il y a quinze ans en vacances au Japon. Plus tard je l'ai essayé avec un clavier physique relié à un de mes premiers mobiles et même avec une tablette. Après avoir perdu tant de temps à tester, j'ai découvert que mon appareil idéal est le MacBook Air avec qui j'écris depuis dix ans.

Manies de lecture ? Je ne pense pas avoir de points forts.

  • AL: Et votre lieu et heure préférés pour le faire? 

MMF : Écrire, mieux pour le matin, après avoir pris un café. Ou avec un café au milieu de la séance d'écriture, selon la journée. J'aime bouger avec l'ordinateur portable du bureau à la salle à manger ou à la table de cuisine. Quelques bons paragraphes Le grand détective Byron Mitchell Je les ai écrits allongé dans un chaise longue sur le balcon, entouré des plantes de ma femme.

Lis? Je suis de ceux qui s'installent dans le fauteuil, bien que si j'ai eu une journée fatigante, il est préférable de s'asseoir droit sur une chaise, ferme avec le livre devant moi. Comme si je devais l'étudier pour un examen, allez, si je n'ai pas sommeil.

  • AL: Y a-t-il d'autres genres que vous aimez? 

MMF : Le roman policier, l' fantastique, l' la terreur, la science fiction, le roman historique… Tous me semblent un excellent cadre pour développer des histoires. Ses conventions plus ou moins définies m'aident dans la création de mes romans qui, dès le début, me viennent à l'esprit associés à leur genre particulier. 

  • AL: Que lisez-vous maintenant? Et l'écriture?

MMF : Je viens de commencer à lire Connexion Londres, de Charles Cumming, le troisième livre de la trilogie mettant en vedette l'espion Thomas Kell. Et en ce qui concerne l'écriture, je suis commencer un thriller mettre en la Barcelone actuelle; un peu d'histoire Hitchcock.

  • AL : Comment pensez-vous que la scène de l'édition est et qu'est-ce qui vous a décidé à essayer de publier ?

MMF : Le paysage éditorial est toujours compliqué. Nous sommes nombreux à vouloir publier. J'ai décidé de l'essayer car je n'ai jamais été de ceux qui n'écrivent que pour moi, pour garder les textes dans un tiroir. Je voulais savoir si mes histoires pouvaient intéresser quelqu'un d'autre, je voulais les partager.

  • AL : Le moment de crise que nous vivons est-il difficile pour vous ou saurez-vous garder quelque chose de positif pour les histoires à venir ?

MMF : Je trouve un peu accablant de ne pas être clair sur ce que l'avenir à court terme nous réserve à l'échelle mondiale, mais ce qui me fait le plus peur, c'est que nos dirigeants politiques (locaux, nationaux et internationaux) ne semblent pas avoir un idée claire non plus. Essayer si fort d'en voir le côté positif, Pour un écrivain, les moments de crise et de conflit sont une importante source d'idées.. Aussi, comme quelqu'un l'a dit, en temps de crise, les gens se réfugient dans la fiction.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.