Roberto Lapid. Entretien avec l'auteur de Pasión imperfecta

Photographie : Roberto Lapid, profil Twitter.

Robert Lapid Il est argentin de Cordoue et réside actuellement entre son pays et l'Espagne. Il a déjà écrit d'autres romans, notamment historiques à partir de cas réels, comme Dizna : Message du passé ou L'énigme de Weis. Et le dernier est Passion imparfaiteavec un protagoniste très spécial : l'actrice Hedy Lamarr. Dans cette interview nous parle de ce travail et bien plus encore et je vous remercie beaucoup de temps et de gentillesse pour me l'accorder.

Roberto Lapid - Entretien

  • LITTÉRATURE ACTUELLE : Le titre de votre dernier livre est Passion imparfaite. Que nous en dites-vous et d'où est venue l'idée ?

ROBERTO LAPID : L'embryon de cette histoire est né entre quelques montagnes à l'ouest de la ville de Cordoue en Argentine. Il y a plusieurs constructions étranges là-bas et l'une d'entre elles a attiré mon attention : le château de Mandl. Dans la ville voisine, divers, contradictoires et enchevêtrés ont été mentionnés histoires sur qui en avait été le propriétaire, Fritz Mandl : Espion pour les alliés pendant la guerre, criminel nazi ?

L'enquête a révélé que Fritz avait été un armurier puissant et millionnaire. Exotique, original et énigmatique, et détesté et vénéré par beaucoup. Ses clients n'étaient autres que Hitler, Mussolini et Franco, entre autres, et parmi ses amis se trouvaient le général Perón, Hemingway, Truman Capote et Orson Wells.

Fritz voit le film dans le microcinéma de son manoir à Vienne L'extaseHedy Kiesler réalise son premier orgasme nu et son premier orgasme vu à l'écran à l'âge de 16 ans. Ce jeune doué, qui étudie le théâtre et l'ingénierie et parle couramment plusieurs langues, épouse Fritz. Ils vivent tous les deux dans leur château de Salzbourg et Hedy était l'hôte idéal pour recevoir toutes sortes de personnages. Entre les deux un passion aussi débridée que destructrice. Puis Hedy Kiesler s'enfuit et arrive à Hollywood pour devenir Hedy Lamarr, la plus belle femme du cinéma. Mais, en plus, il fait breveter des inventions, dont un système de communication qui a donné naissance à ce qui est aujourd'hui le wifi, GPS et bluetooth.

C'est un histoire vraie, avec une intrigue où les personnages ont été les protagonistes de plusieurs événements importants du XNUMXe siècle.  

  • AL : Pouvez-vous revenir au premier livre que vous avez lu ? Et la première histoire que tu as écrite ?

RL: Entre mes premières lectures d'enfance, je me souviens de la saga de Sandokan, le tigre de Malaisiepar Emilio Salgari. Ma première histoire Il a été écrit à l'âge de 14 ans, acuento pour un concours de Editorial Kapeluz. Gagner le jackpot a suscité mon enthousiasme. Alors j'ai commencé à écrire pour le journal de l'école. Plus tard, quand il était plus âgé, des notes, des chroniques et des histoires ont été publiées dans certains journaux. Mon premier roman a dû attendre jusqu'à 2010 pour voir la lumière.

  • AL : Un scénariste en chef ? Vous pouvez en choisir plusieurs et de toutes les époques. 

RL: J'en ai lu beaucoup : AJ Cronin, Howard Fast, John Le Carré, Ken brochure, Wilbour Forgeron, Carmen Laforêt, Paul Auster, Juillet Verne, Cervantes, Homer, Walter Scott, Herman Hesse

  • AL: Quel personnage dans un livre aurais-tu aimé rencontrer et créer? 

RL: j'aurais aimé rencontrer Robert Langdon, star des livres de Dan Brown, déjà plusieurs caractères des histoires de Noé Gordon.

  • AL: Y a-t-il des habitudes ou des habitudes particulières en matière d'écriture ou de lecture?

RL: Avant de faire une histoire Je suis passionné par l'enquête: accéder aux fichiers, interroger des témoins, parcourir les espaces. Enquêter, démêler le caché, transmettre ce que l'on sait peu mais ce qui est important.  

  • AL: Et votre lieu et heure préférés pour le faire? 

RL: Je consacre généralement les après-midi à la littérature, quand je ne peins pas. J'avais l'habitude de changer d'espacePeut-être du fait de voyager et d'avoir vécu entre Barcelone et l'Argentine pendant plusieurs années. Pour écrire je choisis des espaces avec beaucoup de lumière, silence et solitude.

  • AL: Y a-t-il d'autres genres que vous aimez? 

RL: A lire, la liste est variée : aventures, énigmes, passions. Pour écrire, romans historiques basé sur des cas réels. Pour le moment seulement ça.

  • AL: Que lisez-vous maintenant? Et l'écriture?

RL: Je lis Les folies de Brooklyn, du Paul Auster yhJ'ai fini d'écrire un roman dont l'avenir se déroule dans le Côte valencienne. Une affaire explosive de 1969 impliquant des événements peu connus de l'histoire espagnole récente où ils surviennent trahisons, espionnage e intrigues caché. Ce livre est déjà chez l'éditeur, prêt à être publié.

Je travaille maintenant dans un histoire qui se passe pendant le temps de la Guerre froide dans la Berlin divisé par le mur bien connu. Les deux romans sont basés sur des cas réels qui ont conduit à des recherches fascinantes.

  • AL : Comment pensez-vous que la scène de l'édition est et qu'est-ce qui vous a décidé à essayer de publier ?

RL: Le monde de l'édition est difficile et la pandémie a détérioré le marché. J'ai le chance avoir un bonne agence littéraire et un éditeur qui soutient mon travail. J'attends avec optimisme et n'arrête pas d'écrire.

J'ai écrit le premier manuscrit et l'ai envoyé à des éditeurs argentins, l'un d'eux a contacté et a finalement publié trois de mes livres. Maintenant, depuis Roca Editorial de Barcelona, ​​mes textes parviennent à de nombreux pays hispanophones.

  • AL : Le moment de crise que nous vivons est-il difficile pour vous ou saurez-vous garder quelque chose de positif pour les histoires à venir ?

RL: Cela a été difficile. Je me suis fait piéger en Argentine sous une quarantaine très longue et rigoureuse. L'écriture, la peinture, la famille éloignée et la communication avec les amis ont aidé à faire face à la solitude et au confinement. UNE lumière d'espoir et ce que je veux se réalise dans retrouver la liberté et la santé, en plus de nous laisser des apprentissages importants.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

bool (vrai)