Guillermo Galván: "C'est le devoir de chaque auteur de chercher sa propre voix"

La photographie. Profil Twitter de Guillermo Galván.

Guillermo Galvan Il est écrivain et journaliste. Né à Valence, et retraité du journalisme, a exercé pendant de nombreuses années à Cadena SER, il se consacre pleinement à la littérature depuis 2005. Il signe des titres tels que Appelez-moi Judas ou Le regard de Saturne, entre autres, et en 2019 le saga avec l'inspecteur Carlos Lombardi avec Temps de tonte et sorti au printemps La Vierge des Os.

J'apprécie vraiment votre gentillesse et votre traitement, en plus de son temps pour cette interview où il nous raconte un peu tout. De leur premières lectures, auteurs et personnages Favoris même comment voyez-vous le panorama social et éditorial autour de.

ENTRETIEN AVEC GUILLERMO GALVÁN

  • NOUVELLES DE LA LITTÉRATURE: Vous souvenez-vous du premier livre que vous avez lu? Et la première histoire que vous avez écrite?

GUILLERMO GALVÁN: Ma première lecture, disons sérieuse, a été Glasgow à Charleston, l'un des romans mineurs de Verne, qui a été publié en espagnol avec le titre de Le forçage du blocus. Je garde toujours cette copie comme de l'or sur du tissu, parce que Je l'ai gagné dans un concours à huit ans; J'en ai perdu d'autres, mais cela, heureusement, je le garde. Quoi écrivain, mes premiers pas ont été des bandes dessinées, des histoires pour enfants dans lesquelles il a joué le rôle de scénariste et de dessinateur.

Dans le domaine narratif, exercices d'écriture J'oubliais quand j'avais la chance de m'en débarrasser, car ma formation académique dans l'aspect littéraire était plus traumatisante que ludique. Je devais me rendre au adolescence avancé pour trouver du plaisir dans le fait lire et écrire, et à ce moment-là j'ai eu le dramaturgie, avec des œuvres - naturellement incomplètes - que l'on pourrait aujourd'hui décrire, avec une grande générosité, comme les existentialistes ou l'absurde. Il n'y en a aucune trace.

  • AL: Quel a été le premier livre qui vous a frappé et pourquoi?

GG : Le plus important dans ta vie sont ceux dans lesquels tu reçois jeune âge. Du moins, c'était comme ça dans mon cas, et en ce sens je ne peux pas me limiter à un seul travail. Je devrais citer plusieurs Hesse, Kafka, Baroja, Unamuno ou Dostoïevski. Pour être l'un des premiers, peut-être Loup des steppes de Hesse. Parce que? Sûrement parce qu'à cette époque Je me suis identifié à un protagoniste déconcerté devant le monde, et parce que la façon de le raconter m'a séduit.

  • AL: Un écrivain préféré ou qui a particulièrement influencé votre travail? Vous pouvez en choisir plusieurs et parmi toutes les époques.

GG: J'admire de nombreux écrivains, même si j'essaye de ne pas m'influencer. Je pense que c'est le devoir de chaque auteur de chercher sa propre voix, et les influences - conscientes ou non - tendent à l'imposer. Cela dit, et laissant les classiques dans le pipeline: Galdós, Baroja, Marsé, Grandes, Landero, Padura, Dostoevski, Auster, McEwan, Coe...   

  • AL: Quel personnage dans un livre aurais-tu aimé rencontrer et créer?

GG: Le respuesta peut être ambivalent. Connaître, c'est entrer dans l'intrigue du roman comme un personnage de plus, secondaire et discret, pour établir un contact personnel avec le personnage principal. Un jeu passionnant et très littéraire en soi. Voyant ça comme ça, Je voudrais discuter avec Raskolnikov, le protagoniste de Crime et châtiment. Et mettre à crear, continuons avec la fiction: Don Quijote.

  • AL: Avez-vous des passe-temps en matière d'écriture ou de lecture?

GG : La tranquilité, le plus loin possible. En tant que lecteur J'ai plus de capacité d'abstraction et je peux le faire avec un peu de bruit en arrière plan Plus maniaque, si tu peux l'appeler ainsi, je suis avec l'écriture. Pour commencer, j'ai besoin d'au moins quelques heures par devant sans interruption, si je suis pleinement impliqué dans le processus d'écriture ou immergé dans la documentation. pour prendre des notes à tout moment et la situation est bonne, et parfois ces notes sont aussi décisives que ce que j'ai déjà écrit dans mes heures les plus calmes.

  • AL: Et votre lieu et heure préférés pour le faire?

GG : Dans mon "souricière", c'est ainsi que j'appelle la pièce où j'écris, je me sens à l'aise, même si je peux le faire n'importe où qui remplit les conditions ci-dessus. Traditionnellement J'ai été un oiseau de nuit, et à ces heures tardives de la nuit, la plupart de mes romans sont nés. Avec l'âge, et surtout avec ma retraite en tant que journaliste, J'ai pris goût à les matins. Donc nous pourrions dire que n'importe quand c'est bon pour travailler si tu as la volonté faire cela.

  • AL: Vos genres préférés?        

GG : J'aime la bonne littérature, quels que soient les genres. Au sein de ceux-ci, roman noir et historique, même si je ne dédaigne pas le bien fantaisie ou science-fiction. En tant que méticuleux de documentation, j'ai aussi lu épreuve, en particulier historico-académique.

  • AL: Que lisez-vous maintenant? Et l'écriture?

GG: Je viens de terminer Souvenirs de vie, la autobiographie de Juan Eduardo Zúñiga, bien que ma lecture de fond de la détention soit la Épisodes nationaux de Galdós; J'en avais lu plusieurs, les plus notables, mais les lire dans l'ordre du début à la fin offre une cohérence narrative et est un défi qui se révèle un délice. Quant à l'écriture, j'ai déjà avancé quatrième versement de la saga de Carlos Lombardi, que j'espère terminer à la fin de l'année ou au début de l'année prochaine.

  • AL: Comment pensez-vous que la scène de l'édition est pour autant d'auteurs qu'il y a ou veulent publier?

GG : Difficile, si vous essayez par le façon traditionnelle, à la fois par le nombre d'écrivains et par la situation ou les intérêts du secteur de l'édition. Cependant, chaque fois qu'ils sont proposés plus de possibilités de publication assistée par ordinateur à travers certaines plateformes, plateformes qui, paradoxalement, rivalisent d'avantage avec les librairies au point de mettre en danger leur survie.

Nous vivons des moments de profond changement dans ce domaine, et les présages dépendent de qui vous demandez. Ce sera un changement positif si le nombre de lecteurs augmente voilà, en bref, ceux qui tiennent les bâtons de l'ombre. Et je parle de lecteurs masculins parce que les lectrices semblent, heureusement, grandir de jour en jour.

  • AL: Le moment de crise que nous traversons est-il difficile pour vous ou pourrez-vous rester avec quelque chose de positif personnellement et pour les futurs romans?

GG: Sauf pour certains, qui font un massacre avec la pandémie, une crise de cette ampleur n'est jamais positive. D'un point de vue personnel, heureusement, je n'ai pas eu à subir de pertes, mais professionnellement cela a affecté mon roman La Vierge des Os, le deuxième de la saga Lombardi, qui venait de partir quand le état d'alarme. Un ralentissement de sa promotion que maintenant, par à-coups, nous essayons de surmonter. Ce serait une erreur si je le prenais comme un délit du destin, car ce même accident a subi de nombreuses autres œuvres, auteurs et auteurs.

Et le leur éditoriaux ils ont été forcés de retarder vos plans au moins un trimestre; certains, les plus modestes, ont été blessures presque mortelles. Cela sans parler de nombreux autres secteurs sociaux. Alors pour l'instant rien de positif Je peux voir en cette année 2020. Probablement, parce que je ne suis pas Boccaccio ou Camus.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.