Entretien avec María Oruña, l'auteur de La forêt des quatre vents

Photo: Twitter de María Oruña

Maria Oruña Prends-en un course imparable et fait partie du nouveau lot de écrivains noirs brillants et prospères que tant de joies donnent au genre. La forêt des quatre vents est son nouveau livre, qui devait être publié ce mois-ci. L'écrivain d'origine galicienne, bien qu'elle place ses romans dans le Côte cantabrique, accorde-moi ça interview où il nous raconte un peu tout. J'apprécie vraiment ton temps, dévouement et gentillesse.

ENTRETIEN AVEC MARÍA ORUÑA

Actualités littéraires: Vous souvenez-vous du premier livre que vous avez lu? Et la première histoire que vous avez écrite?

Maria Oruña: Je ne me souviens pas du premier livre que j'ai lu, mais je peux dire que mon enfance a été pleine de BD: de Zipi et Zape, jusqu'à l' Mortadelo et Filemón aux versions BD des classiques de Walt Disney; et de nombreuses histoires illustrées. Les Hollisters, nombre de livres dans le Série de bateaux à vapeur… J'en lis au moins un par semaine. La première chose que j'ai écrite ce n'étaient pas des histoires, mais des poèmes. Je les ai toujours, mais ils sont très mauvais.

AL: Quel a été le premier livre qui vous a frappé et pourquoi?

MO: Moi fasciné Est de Eden par John Steinbeck (je l'ai lu très jeune, avec ceux de Barco de Vapor), pour tous les vecteurs dont il traitait et pour le émotion y action que chaque page contenait.

AL: Quel est votre écrivain préféré? Vous pouvez en choisir plusieurs et parmi toutes les époques.

MO: Décidément c'est le question typique à laquelle il est impossible de répondre. Ils me plaisent beaucoup auteurs précisément à cause de différent qu'ils sont, chacun maître dans son propre monde, même si c'est le jour et la nuit. L'autre jour j'ai lu Frankenstein et j'ai été captivé par l'énorme talent de Mary Shelley. Ils me plaisent Pérez Reverte, Pierre Lemaître, Rosa Montero, Máximo Huerta, Dan Brown, Fred Vargas...

AL: Quel personnage dans un livre aurais-tu aimé rencontrer et créer?

MO: J'ai été étonné, en son temps, par originalité et fraîcheur de Lisbeth Salander, de la trilogie Millenium par Stieg Larsson. Je pense que c'est un personnage très bien construit et absolument charismatique.

AL: Avez-vous des passe-temps en matière d'écriture ou de lecture?

MO: Je ne crois pas. J'écris généralement, oui, uniquement et exclusivement dans mon bureauEh bien, j'ai déjà fait des voyages et des interviews pour me documenter.

AL: Et votre lieu et heure préférés pour le faire?

MO: J'écris pendant les heures de classe de mon enfant et dans le reste temps libres que je déchire au jour le jour. A lire, à tout moment c'est bien. Avant le petit déjeuner, les nouvelles. La nuit, la littérature.

AL: Quel écrivain ou livre a influencé votre travail en tant qu'auteur?

MO: Je suppose que tous ceux que j'ai lus. Je les ai tous soulignés, même si c'était pour être clair sur ce que je ne voulais pas faire. Quand je lis Camille Lackberg J'ai aimé utiliser deux voix et deux plans temporels écrire une histoire; et quand je lis pour Dan Brown J'en étais convaincu magique ce qui pourrait être utilisé scénarios et des faits historiques réels pour créer des histoires.

AL: Vos genres préférés?

MO: Les choses que j'aime sont très hétérogène. Je ne lis pas de romans policiers puristes, mais des livres de suspens, historique… Tous très variés. J'adore les biographies et les autobiographies.

AL: Que lisez-vous maintenant? Et l'écriture?

MO: Je pense que Je ne peux pas le direEh bien, en ce moment, je lis des livres très spécifiques pour documenter mon prochain romanChanger aujour'hui. Je n'écris rien. je n'écris pas jusqu'à ce que j'aie de tout le Matériel, et le mettre en place peut me prendre entre quatre et six mois de travail. Ensuite, j'écris quotidiennement.

AL: Comment pensez-vous que la scène de l'édition est pour autant d'auteurs qu'il y a ou veulent publier?

MO: Je pense que c'est compliqué parce que là beaucoup de matériel et beaucoup de nouveaux auteurs. Pas facile à filtrer ce qui peut être attrayant Pour le lecteur, ou quelles histoires ont la vérité et la force nécessaires pour y consacrer l'effort. Cependant, Je pense que tu dois persister: si un matériau est brillant, sa lumière finit par être vue quelque part.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

bool (vrai)