Benito Olmo. Entretien avec l'auteur de The Big Red

Photo: Facebook de Benito Olmo.

Benito Olmo (Cadix, 1980) publie actuellement un nouveau roman. Est intitulé Le grand rouge et il promet de rester fidèle ou d'augmenter le nombre déjà large de lecteurs que l'écrivain et scénariste de Cadix a. Il est également l'auteur de Mille choses que je ne t'ai pas dites avant de te perdre, La tragédie du tournesol o La manœuvre de la tortue, qui aura également une adaptation cinématographique. Il a été finaliste pour plusieurs prix littéraires tels que le XNUMXer prix du roman La Trama / Aragón Negro ou le XNUMXème prix Santa Cruz.

M'a accordé cela interview où il parle de cette nouvelle histoire, aussi de ses écrivains et livres préférés et de la scène d'édition que nous avons. J'apprécie vraiment le temps passé et votre gentillesse.

Benito Olmo - Entretien

  • NOUVELLES DE LA LITTÉRATURE: Vous souvenez-vous du premier livre que vous avez lu? Et la première histoire que vous avez écrite?

BENITO OLMO: J'ai commencé à lire quand j'étais enfant, car j'avais la chance d'avoir une grande bibliothèque bien nourrie à la maison. J'ai aussi commencé à raconter des histoires, principalement sous forme de bandes dessinées, avant de faire le saut vers l'écriture.

  • AL: Quel est ce livre qui vous a touché et pourquoi?

BO: J'ai été très impressionné par les romans de Stephen King. Cela les a pratiquement dévorés. Cependant, le vrai choc est venu quand il est tombé entre mes mains Tous les détectives s'appellent Flanaganpar Andreu Martín et Jaume Ribera. Je dirais que c'est le livre qui a réaffirmé mon amour de la lecture.

  • AL: Et cet écrivain préféré? Vous pouvez en choisir plusieurs et parmi toutes les époques.

BO: je choisis Andreu Martin, parce que c'est le genre d'écrivain auquel j'aimerais ressembler: honnête, travailleur et très prolifique.

  • AL: Quel personnage dans un livre aurais-tu aimé rencontrer et créer?

BO: J'aurais adoré rencontrer Sherlock Holmes et vérifiez si sa renommée était justifiée.

  • AL: Une manie ou une habitude en matière d'écriture ou de lecture?

BO: Pour les deux, vous ne pouvez pas manquer le café.

  • AL: Et votre lieu et heure préférés pour le faire?

BO: j'écris le matin, très tôt. C'est mon moment créatif de la journée, quand je ne pense à rien d'autre qu'à l'histoire en cours. J'ai un bureau agréable et calme où j'ai l'impression d'être dans un tableau de Hopper.

  • AL: Que trouve-t-on dans votre dernier roman, Le grand rouge?

BO: Un roman policier mettant en vedette un Détective de Cadix et un adolescent turc qui nous montrent les entrailles de la ville de Francfort.

  • AL: Plus de genres littéraires?

BO: Sans être aussi un genre littéraire en soi J'écris des audioseries pour Storytel. Je suis enthousiasmé par ce format, car il me permet d'élargir et d'introduire des ressources qui enrichissent la lecture. Ma dernière série audio s'appelle pays des merveilles.

  • AL: Que lisez-vous maintenant? Et l'écriture?

BO: Je n'aime pas parler de ce que j'écris. Je préfère le faire quand c'est fini. Concernant la lecture, je viens de terminer Les hommes à la faux, par John Connolly, et j'ai commencé Les êtres creuxpar Guillermo del Toro.

  • AL: Comment pensez-vous que la scène de l'édition est pour autant d'auteurs qu'il y a ou veulent publier?

BO: Le monde de l'édition manque de bons éditeurs capables de détecter les bonnes œuvres et de les publier dans les meilleures conditions possibles. Comme l'a dit Mario Muchnik, les éditeurs sont remplacés par des comptables. De nos jours, le nombre de followers que vous avez sur les réseaux sociaux compte plus que votre capacité à écrire. Heureusement, les lecteurs ont encore le dernier mot.

  • AL: Quel est le moment de crise que nous vivons en vous assumant? Pouvez-vous garder quelque chose de positif ou d'utile pour vos futurs romans?

BO: J'essaie de ne pas être affecté, même si ce n'est pas du tout facile. Je n'ai pas non plus envie de lire des histoires sur la pandémie, encore moins de les écrire. Ce que quiero es la laisser derrière d'un sacré temps et que nous pouvons récupérer tous les baisers et câlins que le virus nous a volés.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

bool (vrai)