Les meilleurs livres d'Isabel Allende

Bien qu'elle soit née à Lima péruvienne le 2 août 1942, Isabel Allende a toujours été chilienne, plutôt la fille d'un continent latino-américain qui a trouvé en elle l'un de ses meilleurs écrivains. Ambassadrice du réalisme magique et d'une littérature critique et féministe, l'auteur de La casa de los espíritus a même vendu 65 millions de livres dans le monde. Nous avons compilé les meilleurs livres d'Isabel Allende comme le meilleur moyen d'entrer dans l'univers de ce qui est l'un des grands auteurs latins du XXe siècle.

La Maison des Esprits (1982)

Penser à Allende, c'est le faire dans La casa de los espíritus, un roman qui l'a fait connaître dans le monde entier après sa publication en 1982. Converti en un Best-seller instantané, l'œuvre est une grande héritière de la réalisme magique qui a émergé dans les années 60 ainsi qu'un portrait parfait du Chili postcolonial dans lequel une famille, les Trueba, assiste à la dégradation de leur lignée due aux trahisons, aux visions et aux tensions politiques. Le succès du roman est tel qu'en 1994 il est sorti l'adaptation cinématographique du livre avec Jeremy Irons et Meryl Streep.

D'amour et d'ombre (1984)

Après le succès de La Maison des Esprits, Isabel Allende a raconté au monde une histoire longtemps gardée. Il l'a fait à partir de son Venezuela adoptif et s'est plongé dans la cruauté de la dictature chilienne, dans l'obscurité au milieu de laquelle les histoires de trois familles et la romance entre Irene et Francisco ils sont un hymne à la dignité humaine et aux libertés. L'un de ses livres les plus vendus, De amor y de sombra est l'un des livres les plus spéciaux d'Allende et un autre qui a été adapté au cinéma, cette fois en 1994 avec Antonio Banderas et Jennifer Connelly comme protagonistes.

Eve Lune (1987)

Quand Allende a voulu adapter Les Mille et Une Nuits au jargon latino-américain, il s'est rendu compte que le continent n'avait pas encore de narrateur officiel. De cette façon, Eva Luna est devenue sa Shéhérazade et dans le protagoniste d'un roman qui suit les escapades d'une jeune femme dont la capacité à raconter des histoires tombe amoureuse de deux hommes impliqués dans la guérilla. Le roman, un succès après sa publication, a conduit à un livre de nouvelles intitulé Contes d'Eva Luna tout comme recommandé.

Paula (1994)

En décembre 1991, Paula, la fille d'Isabel Allende, Il a été admis dans un hôpital de Madrid où il est tombé dans le coma, interrompant indéfiniment la vie de l'auteur. Ce serait pendant les jours d'attente avec sa fille, quand Isabel commencerait un travail avec une lettre à sa fille qui mène aux expériences et aux réflexions de l'auteur elle-même: des échos de la dictature chilienne à la préparation de ses œuvres tout en Paula, petit à petit, un corps partait pour des univers moins infâmes. Le livre le plus intime d'Isabel Allende; brut, réel. Résigné.

Fille de la fortune (1999)

Entre 1843 et 1853, Hija de la fortuna évoque le concept 100% Allende: une jeune femme malheureuse en quête d'amour dans une période historique de changement et de tension. Dans ce cas, le protagoniste est Eliza Sommers, une jeune chilienne adoptée par une famille anglaise sous le règne britannique de Valparaíso qui tombe amoureuse de Joaquín, un amant parti pour la Californie pendant Ruée vers l'or en 1849. L'aventure d'Eliza la conduira à découvrir un autre monde aux mains d'un médecin chinois à travers les pages de ce qui est l'un des meilleurs livres d'Isabel Allende.

Portrait en sépia (2002)

Avec Daughter of Fortune, Isabel Allende a commencé un ensemble de livres se déroulant à l'époque de la ruée vers l'or en Californie dont Portrait in Sepia fait également partie. L'histoire, racontée à la première personne par Aurora del Valle, la petite-fille d'Eliza Sommers, couvre sa vie sous la protection de sa grand-mère, Paulina del Valle, son développement en tant que photographe ou sa romance orageuse avec Diego Domínguez. Avec la ville de San Francisco en toile de fond, Portrait in Sepia mise sur un plus grand lyrisme et féminisme, en réduisant l'histoire romantique à l'une des trois parties qui composent le livre.

Inés del Alma Mía (2006)

Le témoignage légué à sa fille Isabel nous permet à tous de connaître l'histoire de la première femme arrivée au Chili: Inés, une jeune femme d'Estrémadure qui part à la recherche de son mari perdu sans savoir qu'elle finira par s'inscrire dans l'un des épisodes historiques les plus importants du continent sud-américain. De la chute de l'empire inca à Cuzco à la fondation de Santiago du Chili, Inés del alma mía, plus que l'histoire d'une héroïne, est le portrait d'un continent pillé.

L'île sous la mer (2009)

Après avoir creusé dans différents coins de son continent, Allende s'est plongé dans l'Haïti esclavagiste du XNUMXème siècle. Un territoire défini par les cérémonies vaudou, les émeutes et premier mouvement révolutionnaire contre l'esclavage en 1791. Une période de changement vécue par un esclave, Zarité, qui après avoir semblé condamné à donner des enfants mulâtres à un maître pervers finit par savoir ce qui se cache au-delà de la terre qui limitait ceux qui ressentaient autrefois la clameur sous les tambours, ceux de cette île sous la mer si loin des Caraïbes. Très recommandable.

L'amant japonais (2015)

L'un des derniers romans d'Isabel Allende a également été l'un des plus loués en s'adressant le thème de l'amour, un classique de l'auteur, dans une perspective différente. Situé pendant la Seconde Guerre mondiale, The Japanese Lover raconte la romance entre Alma Velasco et Ichimei, un jardinier japonais, à travers différents pays au cours de la seconde moitié du XXe siècle. Un conte déchirant conçu comme un conte de fées pour adultes qui dénote la possible absence d'un véritable amour mais l'universalité de beaucoup d'autres (et pas forcément de romantiques).

Au-delà de l'hiver (2017)

«En plein hiver, j'ai finalement appris qu'il y avait un été invincible en moi»

De cette citation d'Albert Camus est né le dernier ouvrage publié d'Allende. Le roman, peut-être l'un des plus axés sur la diaspora latino aux États-Unis, présente trois personnages lors de l'une des pires tempêtes du continent: un Chilien, un Guatémaltèque et un Américain qui traversent la pire période de leur vie respective. Trois histoires qui se croisent sans que leurs protagonistes puissent deviner l'arrivée d'un été inattendu.

Quels sont pour vous les meilleurs livres sur Isabel Allende?


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

2 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Katina monaca dit

    La Maison des Esprits, est (après Cent Ans de Solitude du Grand Gabo -QEPD-) le plus bel ouvrage que j'ai lu de ma vie suivi de près par un autre merveilleux livre: Of Love and Shadows.

  2.   yoselyn dit

    la cité des bêtes aussi par ce très bon écrivain est un très bon livre qui laisse trop d'enseignements au lecteur, j'ai senti qu'il fallait le mentionner.