Bettý, Sylvia et Laura. Trois femmes mortelles pour trois époques

Trois femmes mortelles

Je viens de lire Betty, le dernier roman de l'écrivain islandais Arnaldur Indridason, un autre grand nom du roman policier nordique. Cela a duré trois jours, mais c'est juste court et cela ne prend pas plus de temps. C'est le second d'Indridason que j'ai lu car, même si je l'ai aimé La femme en vert, Je n'ai pas aimé son inspecteur Erlendur Sveinson. Mais celui-ci avait retenu mon attention à cause du virage vers une histoire plus classique qui a été publiée pour la première fois en 2003.

C'est en effet un distingué hommage à la tradition la plus canonique du noir sur la figure du Femme fatale. De plus, il a de très bons touche de manipulation (et examen du lecteur sur ses propres préjugés). Il vous surprend au milieu et vous ramène à un cadeau auquel, jusque-là, vous auriez pu croire des années 50. En le lisant, quelques références. Celles Laura y Sylvia, du Vera caspari y Howard rapide.

Betty

Avec touches de Dashiel Hammett ou Raymond Chandler, ce roman n'a rien à voir avec ceux qui ont fait le succès d'Indridason. Distille tous les classicisme plus noir Américaine à la fois dans sa narration et dans la structure et l'intrigue.

Juste quatre personnages principaux. le narrateur à la première personne, riche propriétaire d'une flotte de pêche, son assistant et sa séduisante épouse, l'irrésistible Bettý. Le narrateur raconte son histoire depuis la prison. Sa chute aux enfers causée par la passion, le désir et l'obsession imparables pour le manipulateur Bettý. Tout pour la commission d'un Crime parfait. Ainsi, nous assistons aux interrogatoires qui lui sont faits et qui sont entrecoupés de l'histoire de pourquoi et comment il s'est retrouvé en prison.

Mensonges et erreurs qui composent un intrigue qui coule Rapide et il se termine par la confirmation d'une obsession dont il n'est pas (et n'a pas été) possible de finir. Partage de Bettý passé mystérieux commun avec Sylvia de Fast et pouvoir ensorceler avec Laura de Caspary.

Sylvia

Publié dans 1960, l'écrivain américain Howard rapide (auteur de Spartacus) était toujours sur la tristement célèbre liste noire du Comité des activités anti-américaines pour son affiliation avec le Parti communiste. Il a donc dû utiliser le pseudonyme de EV Cunningham signer une bonne partie de son œuvre. Plus tard, les différentes rééditions portent déjà son vrai nom.

En Sylvia nous avons rencontré Alain Macklin, détective, lecteur invétéré et ancien professeur d'histoire, qu'un millionnaire engage pour trouver une femme mystérieuse Celle dont tu ne connais que le nom, Sylvia. Un recueil de poèmes a été publié sur elle et grâce auquel elle découvrira la dure histoire de son passé. Macklin la recherchera lors d'un voyage en suivant les quelques traces de pas que la fille laisse à travers le pays.

Laura

Écrit par Vera caspari en 1942, cet auteur de romans, pièces de théâtre et scénarios s'est fait connaître avec ce titre. Deux ans plus tard J'ai aussi l'éternité dans le Adaptation cinématographique de Otto Preminger, avec Gene Tierney et Dana Andrews en tant que couple principal. Il est considéré comme un classique parmi les classiques du film noir.

Ici nous avons Laura chasse, Qu'est que c'est sensuel, audacieux et très ambitieux, mais celui que nous avons trouvé mort sur le tapis de son salon. Sera trois hommes ceux qui essaient de clarifier sa mort mystérieuse. Waldo lydeker, un écrivain excentrique qui aspirait à l'amour de Laura; Shelby Carpenter, son fiancéet Marc MacPherson, le détective qui enquête sur l'affaire et qui, comme les précédents, succombera au sort que Laura exerce sur eux.

La chose intéressante, en plus de son histoire, est l'utilisation de différentes voix narratives. Ceux-ci alternent de manière omnisciente, entrant dans les pensées d'autres personnages et parfois lorsqu'ils ne sont pas présents. Waldo Lydecker, Mark McPherson ou Laura elle-même nous montrent les indices pour résoudre l'énigme.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

bool (vrai)